CAMEROUN -LE ROI BAGANGTE ASSISTE AVEC JOIE AU CLASH ENTRE LE PRÉSIDENT DU SÉNAT ET LE MAIRE DE LA VILLE. AFRIK-INFORM

 

Depuis plusieurs années déjà, le maire de Bagangte et le président du sénat se regardent en chien de faïences.  Et ne sont pas prêt à enterrer la hache de guerre

Par Alain Fabo

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

La goutte qui a fait déborder le vase c'est le meeting de remerciement au président de la république pour sa reconduction à la tête du Sénat Camerounais. Organisé par le président NIAT. Entaché par l'absence de deux personnes ressources. Le maire de la ville et le roi.

>Bras de fer NIAT  & COURTES

- La Mairie de Bangangté: le Président du Sénat cherche, par tous les moyens, à déloger dame KETCHA COURTES de la mairie; certaines informations puisées à bonnes sources font état de certains projets initiés par la maire sur la place de Bangangté qui sont obstrués par le patriarche Niat

-Bicéphalisme a la tête de la Panthère Sportive du Ndé: Le club sacré du Ndé est aujourd'hui divisé en 2 équipes, une faction Famawa Jules-Eric NIAT  et une autre faction Courtes-Chantal Lewat ce qui fait que cette équipe n'est plus que l'ombre d'elle-même;

- il y'a 2 festivals à Bangangté : NDE'LICES  initié par COURTES soutenu par la royauté et MEDŪMBA initié par le patriarche Niat)

- 2 Stations radio: La Radio medūmba initiée par le père NiAT et ACFED pour la mairie. D'après des indiscrétions, sous la pression du très honorable elle a été déménagée du centre ville pour le plateau vers la permanence du parti et désormais pèse sur elle une menace de fermeture. 

Malaise entre Roi des Bangangté et M. NIAT

- Le président du sénat avait émis le vœu d'étendre sa résidence au delà de sa concession, chose qui n'a pas eu l'assentiment du Roi, on peut comprendre que ce fut une pilule pas facile à avaler pour la 2è personnalité du pays;

- La vraie fausse affaire de pédophilie: On se souvient qu'il y'a quelques mois une histoire rocambolesque éclatait sur un supposé flagrant délit de pédophilie du chef qui aurait entretenu des rapports avec une gamine de 16 ans moyennant une somme de 20.000F. Sauf qu'après enquête il n'en était rien et la présumée jeune fille toujours introuvable ou alors devenue subitement muette comme une carpe. Le Roi n'est évidemment pas au dessus de la loi. Cette scabreuse affaire était une occasion en or pour les détracteurs du Chef.

A lire...ALBERT DZONGANG \" Une belle femme ne peut pas interdire aux hommes de lui faire la cour...\"

- Ce que le monarque reproche au Super Sénateur c'est sa tendance à ne pas occuper cette place de père qui naturellement devrait lui revenir, surtout qu'on assimile souvent un vieillard à une bibliothèque, mais qu'au lieu de cela il joue le jeu de la division en montant les uns contre les autres

Le président du sénat a raté une belle occasion de rassembler autour de lui toutes les forces vives de Bangangté pour fumer le calumet de la paix et œuvrer tous ensemble pour le développement de la communauté.

Nous sommes des Bantous et en tant que tels quelque soit votre position dans la société vous vous rabaissez  devant les gardiens de la tradition.

0
0
0
s2sdefault