CAMEROUN - POLITIQUE : BANDA KANI, LE SELF MADE MAN QUI BOUSCULE TOUT SUR SON PASSAGE. AFRIK-INFORM

 

Né en 1970 à Douala new bell, et issu d’une famille pauvre il est l’ainé d’une famille de neuf enfants. C’est à l’école publique de new bell aviation qu’il débute son cycle primaire, puis au collège Libermann pour ses études secondaires.

Par Simplice Amang (stagiaire)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Son mariage avec les bancs d’école devra malheureusement être de courte durée. Suite au décès brusque de son géniteur dans les années 1985. Cette triste nouvelle va l’astreindre à se lancer précocement dans la vie active.

Afin de subvenir aux besoins de ses cadets. Il a été pousseur pendant 4 ans, c’est d’ailleurs à ce petit métier, qui lui permet de payer ses pensions scolaires, durant ses séjours passés sur les bancs d’école. Après le pousse le jeune Banda kani s’oriente dans le commerce au marché central de Douala pendant 2 ans, et marqueur des billes de bois dans une scierie de la place. En 1989 il intègre la cellule panafricaniste révolutionnaire où il rejoint Djeukam tchameni, et Anicet ekane. Accusé d’une tentative de renversement du pouvoir de Yaoundé, il est incarcéré et torturé plusieurs fois en prison.

A lire...CAMEROUN (VIDEO)- BANDA KANI : \"CHAQUE NATION CONNAIT CELUI QUI EST DIGNE DE LA DIRIGER \'\'

Au lendemain des élections présidentielles de 1992, le jeune Banda kani ouvre une nouvelle page de sa vie, il devient acteur et cinéaste. Il trouve impérieux de se frotter à l’animation sociale. En 1996, il va aller perfectionner cette formation à Mbarzi en Italie et il y démissionne quelques temps après pour racisme. En 1999 il intègre le MANIDEM (mouvement Africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie) et s’empare de sa carte de parti où il a gravé tous les échelons de secrétaire à président national. Son séjour à la tête du MANIDEM sera tumultueux et infernal. En 2011 il décide de créer son propre parti le NMP dont il est le président national. Il a impulsé dans le paysage Camerounais une nouvelle donne politique basée sur la croyance. Banda kani dit il aime l’humanité et il est père de deux enfants.

Le sens de combat.

Ce jeune loup aux dents longues, toujours en phase avec les idées de raisonnement qu’il tient, et toujours cohérent dans ses prises de position. L’Afrique toute entière compte sur Banda kani pour sa libération totale et inconditionnelle. Il veut laisser derrière lui une génération capable d’assurer la relève panafricaniste. Ses tale talents d’orateur trahissent sa grande intelligence, ses mots sont plus tranchants Que l’épée et il dénonce de ce fait la barbarie occidentale.

0
0
0
s2sdefault