VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

CAMEROUN- OPINION : ZONES D'OMBRE SUR LA POLITIQUE DE SANTÉ DE ME AKERE MUNA, CANDIDAT A LA PRÉSIDENTIELLE 2018 AU CAMEROUN. AFRIK-INFORM

Information
31 août 2018

CAMEROUN- OPINION : ZONES D'OMBRE SUR LA POLITIQUE DE SANTÉ DE ME AKERE MUNA, CANDIDAT A LA PRÉSIDENTIELLE 2018 AU CAMEROUN. AFRIK-INFORM

 

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos propositions sur le domaine de la santé à travers l’interview que vous avez accordé au Magazine Malaria. Je tiens premièrement à vous féliciter pour le courage et la détermination qui vous anime à vouloir non seulement être un acteur majeur pour l’alternance politique au Cameroun mais également apporter le sourire aux populations.

Par Dr Albert Ze

En effet, votre politique de santé comporte plusieurs points positifs, mais hélas plusieurs zones d’ombre existent et laissent le lecteur dans un sentiment de soif. L’explication est la suivante :

Depuis quelques mois vos interventions font ressortir le fait que vous prônez une politique de rupture entre le système en place et celui dont vous êtes le porteur d’idées. Cependant, en lisant vos propositions sur la santé, il existe un fort sentiment du déjà vu et entendu dans ce pays. Votre politique de santé s’inscrit non pas sur la rupture mais plutôt sur la continuité de ce qui est fait actuellement par vos adversaires politiques bien installés.

de façon globale, la première remarque est que votre politique de santé est majoritairement basée sur la prise en charge, ce qui constitue un manquement énorme relevé également dans la politique actuellement en cours. Ce qu’il faut savoir est que la prise en charge des cas de maladie n’est qu’une conséquence néfaste du mauvais fonctionnement de l’offre de santé, car le système a pour objectif principal, empêcher que les individus soient malades. En réalité dans des pays beaucoup plus sérieux que vous connaissez très bien, l’accent n’est pas mis sur la prise en charge qui est en réalité une hypothèse alternative mais plutôt sur des étapes en amont empêchant à la population d’aller jusqu’à la prise en charge.

A lire...AFRIQUE : CE HÉROS MÉCONNU DE LA SANTE : LA TRAGIQUE HISTOIRE DU Dr BEN FAYÇAL. AFRIK-INFORM

Vous faites de si belles et charmantes propositions concernant la mortalité maternelle et infantile. il demeure très important de saluer la proposition selon laquelle vous allez mettre en place une prise en charge gratuite de tout le suivi des femmes enceintes jusqu’à l’accouchement y compris la gratuité du recours à la césarienne ; toutes ces mesures sont également présentées par la politique de santé en cours. Cependant, votre équipe et vous devrez vous poser la question : pourquoi ces mesures n’ont jamais portées du fruit depuis qu’elles sont intégrées dans de nombreuses politiques de santé au Cameroun et en Afrique subsaharienne en général ? Pour ce qui est du financement, votre proposition est de mettre le pays à la hauteur de l’engagement pris à Abuja en Avril 2011 de porter le budget de la santé à 15% du budget national. Cette proposition semble fantaisiste parce que le problème au Cameroun et dans plusieurs pays n’est pas au niveau du pourcentage de 15% alloué à la santé. A titre d’exemple, les USA que vous maitrisez bien ont l’un des systèmes de santé le plus financé au monde mais reste au fond du rang des meilleurs systèmes de santé en occident du point de vue performance. Selon une étude de la Banque Mondiale, au Cameroun le financement public de la santé connait de graves problèmes au niveau de son circuit. De plus, il vous sera certainement très étonnant lorsque, vous saurez que le financement public de la santé au Cameroun se situe à près de 10% du budget national mais cela ne se ressent pas. Dans le but d’atteindre même les 15% comment procédez-vous, parce que le scénario que je propose est fondé sur 11 ans.

Dans le cadre du paludisme, la déception est très profonde. Votre politique parle des techniques connues à savoir la prise en charge préventive par traitement et la distribution des moustiquaires. Cette proposition fait comprendre simplement que vous n’avez pas une approche novatrice permettant d’engager ou de courir vers le sentier de l’éradication du paludisme comme l’a fait le Paraguay. A titre de rappel, lutter contre le paludisme ne signifie pas soigner ou administrer des soins mais plutôt lutter EFFICACEMENT contre le vecteur. Une question : pourquoi la masse de moustiques de Bastos VIP est significativement moins élevée que celle des quartiers comme NTABA ?

Selon votre politique, le plus important est la mise en place de la Couverture Maladie Universelle (CMU). Cette idée est bonne et est déjà développée actuellement au MINSANTE bien qu’il soit hors sujet. Toutefois, il faut se poser la question pour quoi la politique « santé pour tous en 2000 » fut un échec lamentable ? Les mêmes causes entrainent les mêmes effets… Le Cameroun n’est pas prêt pour la CMU. Tout simplement parce que la CMU apporte une réponse unique à la question : QUI DOIT PAYER LES SOINS ? Tandis que la poursuite d’une santé universelle doit apporter des réponses à 6 questions. Il est donc important de comprendre que la mise en place d’une CMU, toute chose restant égale par ailleurs, n’aboutira qu’aux pleures et aux grincements de dents car un système en lambeau ne peut supporter aucune politique de santé

La question sur l’amélioration du niveau de vie du personnel de santé est primordiale et demeure importante d’être évoquée, ce qui constitue un énorme point positif pour votre politique.

Certainement la présentation de votre politique a été faite de façon sommaire, mais ce qui ressort semble être des points saillants. A cet effet, votre politique laisse un grand vide sur les questions d’actualité en santé qui sont les maladies émergentes, la réactivité du système de santé pour ne citer que ces deux points.

Je ne pourrais pas tout écrire… Alors bon vent dans votre aventure….

Albert ZE, Economiste de la santé, Fondateur de l’Institut de Recherche pour la Santé et le Développement (IRESADE)

 

0
0
0
s2sdefault