CAMEROUN – SANTÉ : L'ÉTAT FORME DE NOUVEAUX CHÔMEURS ET LES ABANDONNE SUR LE MARCHE DE L'EMPLOI. AFRIK-INFORM

 

Ce jeudi s’est tenue à Bafoussam la remise des diplômes des infirmiers d’Etat et des aides-soignants sous la curieuse présidence du secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’ouest monsieur François Franklin ETAPA, en lieu et place du ministre de la santé camerounaise André MAMA FOUDA.

 

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

En effet, il s’agit respectivement de la 47ème promotion et de la 27ème promotion des aides-soignants et des infirmiers diplômés d’État. Heureux d’être enfin sortis de ces différentes formations, ces futurs combattants pour la santé des camerounais ont désormais pour mission de faire valoir leurs acquis afin de sauver des vies, au bout d'une formation qui aura duré 3 ans.

S’il est bon de former les jeunes afin de les rendre utiles à la nation, il est d’autant meilleur de s’activer pour leur intégration dans un pays ou le recrutement du personnel de santé est de plus en plus rare avec un ratio de 1 médécin pour 1000 habitants. C’est à se demander comment procèdera le gouvernement pour prendre en charge les 46 élèves aides-soignants sortis avec un taux de réussite de 100%; et les 52 infirmiers diplômés d’État, eux aussi sortis avec un pourcentage de réussite de 98,07%, après avoir passés avec brio ces étapes difficiles de leur formation ?

A lire...MALI – POLITIQUE : KAMISSA CAMARA: PARCOURS DE LA MINISTRE MALIENNE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE. AFRIK-INFORM

Très souvent abandonnés à leur propre sort, c’est généralement dans le secteur privé au sein duquel, les conditions de travail sont approximatives et les salaires très bas et minimes, que quelques chanceux parviennent à trouver une occupation.

D’autres par contre, se reconvertissent; et les plus optimistes attendent des concours d’intégration, lancés le plus souvent tardivement.

Néanmoins, ces lauréats très heureux d’avoir obtenus leurs parchemins ont été félicités par le représentant du gouverneur de la région de l’ouest du Cameroun dans son discours, lors de cette cérémonie qui n’aura duré que quelques minutes.

0
0
0
s2sdefault