SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

CAMEROUN – SOCIETE : LES MOTO TAXIMENS DE DOUALA 4 DÉCLARENT LA GUERRE AUX AGENTS DE POLICE MUNICIPALE. AFRIK-INFORM

 

Ce vendredi 30 Novembre, les populations de Bonaberi dans l’arrondissement de Douala 4è, ont été témoins d’un accident de la circulation qui a couté la vie à 5 personnes parmi lesquelles 2 moto taximen et 3 passagers, à cause d’un contrôle forcé des agents de la police municipale de Bonaberi.

 

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, alors que les moto-taximen de la ville de Douala sont sortis ce matin pour vaquer à leur occupation comme d’accoutumé, ceux de l’arrondissement de Douala 4è ont été confrontés aux agents de la police municipale. Les agents de la police municipale ont interpellé deux moto-taximen avec leurs passagers pour justement procéder au contrôle en plein milieu de la route, mais malheureusement pour eux, un bus appartenant à la société camerounaise des transports urbains (SOCATUR), qui arrivait à vive allure les a percuté faisant sur le coup 3 morts et 2 blessés graves qui selon les dernières informations auraient rendu l’âme quelques minutes après. Et selon les dires recueillis sur le terrain, ces agents de la police municipale ont pu s’échapper à temps, en abandonnant les motos et leurs propriétaires sur la chaussée, acte qui a donc levé la colère des moto-taximen présents sur le lieu de l’accident.

Face à cette situation, les moto-taximen ont pris d’assaut la mairie de Douala 4è essayant d’en découdre avec ces agents de la police municipale qui pour eux désormais sont des ennemis juré. Malgré l’intervention du commissaire du commissariat de Bonassama, ces derniers ont déclaré qu’ils ne veulent plus entendre parler de ces agents de la police municipale qui selon eux, sont recrutés sur la base de rien et n’ont reçu aucune formation afin d’exercer. Ils ont annoncé qu’ils vont désormais combattre ces agents de la police municipale, peu importe où ils se trouveront dans la ville de Douala. Plus loin certains d’entre eux ont même déclaré qu’ils ne veulent plus le pouvoir en place qui, au lieu de servir la population, contribue plutôt au musèlement de celle-ci.

A lire...FRANCE – SOCIETE : PLUS DE 300.000 MANIFESTANTS FRANÇAIS INONDENT LA CAPITALE. AFRIK-INFORM

Nous avons remarqué que les rapports entre les moto-taximen et ces agents de la police municipale, ont toujours été très tendus. En espérant que la situation trouve un dénouement qui arrange les deux partis, on craint néanmoins que cette décision de faire la guerre contre les agents de la police municipale prenne effet, surtout lorsqu’on connait la solidarité de ceux qu’on appelle affectueusement au Cameroun « l’armée folle ».

0
0
0
s2sdefault