SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

CAMEROUN-CULTURE: LE NGUON CHANGE DE NATURE ET FÂCHE LE PEUPLE BAMOUN. AFRIK INFORM

Information
12 décembre 2018

CAMEROUN-CULTURE: LE NGUON CHANGE DE NATURE ET FÂCHE LE PEUPLE BAMOUN. AFRIK INFORM

 

L'évènement du nguon a connu son apothéose ce dimanche 09 décembre à Foumban laissant derrière un climat de récriminations venant de tout horizon. Une histoire d'un peuple qui peu à peu perd de sa substance.



Par Abdoulaye Raman stagiaire.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  


Placé sous le thème « nguon,cadre de ressourcement culturel pour le raffermissement du vivre ensemble » l'évènement du nguon n'a pas manqué de mobiliser à l'occasion de cette 547 édition les populations bamouns venues de tous les villages du département du Noun et aussi des visiteurs venus de partout dans le monde entier pour vivre les délices de la culture et la tradition à la "bamounaise". Cependant par son correspondant, Afrik-inform a donné la parole aux riverains. Ceux-ci nous amènent à croire que ça fait déjà deux éditions autour desquelles il y a une véritable intensification des récriminations qui fusent de partout à l'encontre du comité d'organisation qui place au-devant les envies pécuniaires au détriment de la culture et de la tradition bamoun. Pour d'aucuns cet événement devrait être repensé ou redéfini de telle sorte que les plaintes puissent disparaître. La matérialisation de la dénaturation du concept passe tout d'abord par le fait que cette nouvelle génération n'a aucune connaissance de leur tradition et de leur culture qui représentent leur identité. À cela s'ajoute le problème de sensibilisation des masses lié aux comportements à adopter durant l'évènement.

A lire...NGUON 2018 : PATRIMOINE CAMEROUNAIS BIENTÔT INSCRIT AU PATRIMOINE DE L’UNESCO. AFRIK-INFORM

Il est important de savoir quels sont les réels motifs d'un tel rassemblement tous les deux ans tout comme cette 547ème édition. Depuis le roi Njoya, les raisons qui invitaient la célébration du nguon étaient entre autre la baisse du rendement des récoltes, l'intégrité du royaume menacée, quand le roi s'en allait, pendant l'intronisation du nouveau, à la demande du roi et enfin à la demande de "fonanguon" le chef du palais. Seulement, aujourd'hui la situation est vraiment biaisée si bien que les acteurs de cette culture sont quelque peu mis à l'écart. Le cas du village festival en est une illustration où des artistes du terroir qui sont des portes étendards du royaume sont outragés et marginalisés sur un podium de prestation au profit des autres venus d'ailleurs. À cet effet il a été recommandé à Mme Fatima kpoumie présidente du comité d'organisation par un collectif d'artistes du Noun, de prendre des mesures avant que la culture du bamoun n'aille vers la dérive car ils ne parviennent plus à s'identifier en tant qu'enfants du terroir juste parce que les sponsors monopolisent l'évènement. Plus loin, Le shoh melue littéralement "simulation de guerre" qui démontre lors d'une parade le côté guerrier du peuple par l'entremise du roi qui après la conquête des territoires, avait ramené des otages comme synonyme de victoire, cette marche au lieu d'être symbolique devient plutôt un endroit où s'érigent plusieurs comportements et accoutrements bizarres.

Au demeurant, le comité d'organisation devrait recentrer l'objectif visé par cet évènement. Ceci passe par une sensibilisation profonde des populations et un recadrage systématique que l'on souhaite attribuer à cette fête. Les populations doivent savoir si c'est un évènement culturel, ou un festival afin que la tradition et la culture leur permettent de s'identifier au mieux.

0
0
0
s2sdefault