SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

CAMEROUN – SOCIÉTÉ : PLUS DE 20 LYCÉENNES FUGUENT DU VILLAGE BANGAM FOKAM PAR PEUR D’EPOUSER LE CHEF DU VILLAGE. AFRIK-INFORM

Information
22 février 2019

CAMEROUN – SOCIÉTÉ : PLUS DE 20 LYCÉENNES FUGUENT DU VILLAGE BANGAM FOKAM PAR PEUR D’EPOUSER LE CHEF DU VILLAGE. AFRIK-INFORM

 

Le constat a été fait ce 19 Février, elles sont au total près de 23 lycéennes en classe de seconde, première et terminal au lycée de Bangam Fokam, à avoir fui le village car elles craignent d’être mariées par force au nouveau chef du village actuellement en initiation au la’akam.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, comme il est de coutume dans les villages de la région de l’ouest Cameroun et plus précisément dans la tribu bamiléké, lors de l’entrée du nouveau chef du village dans la case d’initiation (La’akam), il est accompagné par une jeune fille choisie généralement dans la population venue assister à la cérémonie, étant donné qu’un chef ne peut pas vivre sans une femme à ses côtés.

La cause de la fugue de ces jeunes lycéennes relève de la volonté du nouveau chef du village sa future majesté Jules Roland Kouatchou, étudiant de niveau 2, option génie civil à l’Istecc de Bagangté, d’épouser une jeune fille qui n’est pas analphabète, et donc le choix ne pouvait s’opérer ailleurs que dans un établissement qui regorge des profils qui respecte le choix de la plus haute autorité du village : le lycée. Mais compte tenu de l’avancée de la vie et du changement des mentalités avec l’arrivé des réseaux sociaux, ce qui était auparavant un prestige n’en est plus un de nos jours. Epouser le chef du village n’est plus un rêve et ces jeunes filles ont voulu éviter cela, voilà donc qui a été confirmé par un haut responsable des enseignements secondaires à l’Ouest ainsi que les enseignants de cet établissement sur la fugue de ces jeunes demoiselles.

A lire...TCHAD - SOCIÉTÉ : POUR UNE DETTE DE 3500 FCFA, IL TUE SON AMI. AFRIK-INFORM

Certaines sources proches de ces désormais ex élèves du lycée de Bangam Fokam, affirment qu’elles sont pour certaines à douala, d’autres à Yaoundé et attendent la fin d’année pour revenir passer les examens officiels. Néanmoins le futur jeune chef a été accompagné dans sa case d’initiation par deux autres lycéennes, cette fois de la classe de 4ème, ce qui ne fera pas forcément une bonne publicité de ce lycée, qui désormais est considéré comme le marché nuptial du chef de village.

0
0
0
s2sdefault