VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

CAMEROUN - SOCIÉTÉ : LA COMMUNAUTÉ URBAINE DE DOUALA ACCUSÉE D'ESCROQUERIE PAR UNE ENTREPRISE PRIVÉE. AFRIK-INFORM

Information
07 mars 2019

CAMEROUN - SOCIÉTÉ : LA COMMUNAUTÉ URBAINE DE DOUALA ACCUSÉE D'ESCROQUERIE PAR UNE ENTREPRISE PRIVÉE. AFRIK-INFORM

 

Mercredi 6 mars à Douala 3ème au lieudit NDOGSSIMBI, a eu lieu une altercation entre les agents de la police municipale, et les employés de l'entreprise d'agroalimentaire KEUNI FOODS, qui s'opposaient à un déguerpissement forcé, qui selon la directrice marketing de cette entreprise relève d'une escroquerie pure et simple.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, occupant ce locale depuis octobre 2016, pour un bail qui selon le contra signé entre la propriétaire de l'entreprise et le bailleur devrait prendre fin en octobre 2021, la directrice de l'entreprise madame Aicha Noucti a été contrainte de libérer les lieux hier mercredi, de peur de perdre son entreprise dans une possible destruction du bâtiment qu'elle occupe.

D'après la directrice marketing madame Bertine Kouam, le bailleur monsieur NANA isaie, avec qui le contra avait été établi a déposé une plainte au tribunal de ndokoti, avec pour motif que son locale est dans un état d'insalubrité avancée, et il exhorte l'entreprise de libérer les lieux. C'est alors que lundi le 04 mars, la communauté urbaine de douala marquera ce bâtiment d'une croix de saint André avec un délai de 72h pour le démolir.

A lire...TCHAD - SOCIÉTÉ : POUR UNE DETTE DE 3500 FCFA, IL TUE SON AMI. AFRIK-INFORM

Un acharnement qui bien entendu est très mal apprécié par les dirigeants de cette entreprise, qui a donné le privilège à l'équipe d'afrik-inform présente sur les lieux de constater qu'en effet, les faits soulevés par ce dernier relève d'un sabotage, étant donné qu'après vérification, l'insalubrité décriée n'existe pas, nous avons trouvé un local plutôt bien entretenu.

Dans le communiqué de presse de l'entreprise, mis à la disposition des médias, il est déclaré que le local appartenant à "l’homme d’affaires en exil pour diverses malversations M. Nana ISAIE nous a été́ loué par l’épouse de ce dernier en accord avec celui-ci. En effet, ce monsieur nous a rassuré lors d’un échange téléphonique que sa femme gérait pour son compte ses affaires au Cameroun et le représentait valablement car sa situation d’exilé ne lui permettait plus d’agir sur le territoire.

C’est donc rassurée, que la directrice de KEUNI FOODS, Mme Aïcha Noucti signera en date du 15 octobre 2016 un contrat de bail pour une durée de 5 ans avec Mme NANA née WETE Jeanne.

Le bâtiment est au moment de sa location un taudis que la société KEUNI FOODS s’empressera de rénover et d’occuper."

Une duperie ou un abus d'autorité en collaboration avec la communauté urbaine de douala? On se pose bien la question mais en attendant le verdict du tribunal de Ndokoti, c'est avec tristesse que les équipes de cette entreprise se sont mises en œuvre pour libérer les lieux, ce qui naturellement crée désormais une peur d'investissement des jeunes dans l'entrepreneuriat au Cameroun.

0
0
0
s2sdefault