VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

CAMEROUN-ÉDUCATION: UN ÉLÈVE POIGNARDE A MORT SON CAMARADE AU LYCÉE BILINGUE DE DEIDO. AFRIK-INFORM

Information
30 mars 2019

CAMEROUN-ÉDUCATION: UN ÉLÈVE POIGNARDE A MORT SON CAMARADE AU LYCÉE BILINGUE DE DEIDO. AFRIK-INFORM

 

Ce vendredi au lycée bilingue de Deido situé  dans le 3ème arrondissement  dans la région du littoral, un élève de seconde a  été  poignardé par un de ses camarades après  des disputes tendues.

Abdoulaye Raman  (stagiaire)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La scène se déroule  au lycée  bilingue de Deido à Douala, ce vendredi 29 mars 2019 lors de la remise des bulletins du deuxième trimestre, l'élève Tsano Osman de la classe de seconde est poignardé à mort par l'un de ses camarades. Selon certains témoignages de ses camarades de classe, c’est une dispute qui a débuté  jeudi la veille du jour de la proclamation des résultats. Osman ce vendredi s'est donc interposé  dans une violente affaire qui opposait un élève et son ami qui tentait de lui arracher son téléphone. Ce dernier n'ayant pas été  assez fort face à Osman qui est intervenu, il a jugé nécessaire d'aller solliciter ce qu'il appelle communément le retour. C'est alors alors que ceux-ci reviendront de façon vindicative avec un poignard qu'il enfoncera sur la poitrine de son camarade.

《Les deux se disputaient comme tous les autres élèves et personne ne pouvait imaginer qu’il avait le couteau puisqu'il l'avait caché aux hanches. C'est après que la foule s'est dissoute qu'il a profité pour le poignarder. Après avoir entendu des cris je suis rapidement rentré et à mon arrivée j'ai trouvé mon frère et camarade au sol et son bourreau avait un couteau en main enduit de sang. Il a même tenté de faire pareil avec moi mais en vain, il m'a plutôt blessé.》témoignage de Brayanne Ella, un des camarades de la victime qui a même fait l'objet des suspicions par plusieurs personnes. Tout de  même il a  été  conduit à l'hôpital pour des soins avant de revenir au commissariat pour besoin d'enquête.

A lire...TCHAD - SOCIÉTÉ : POUR UNE DETTE DE 3500 FCFA, IL TUE SON AMI. AFRIK-INFORM

Selon le censeur du lycée, M Maurice  Serapdje, parmi les auteurs du crime tels que Mohamed Bello, Simo Ivan et  Mujuelle Loïc, deux des jeunes élèves avaient été  exclus depuis le mois de novembre mais ont gardé leurs tenues qui leur ont permis de se retrouver à l'intérieur du lycée. Il a martelé  en disant que les jours des remises  de bulletin la sécurité est parfois abrégée. Le censeur a par ailleurs réitéré le fait selon lequel il y’avait  un problème de téléphone portable entre les jeunes élèves. Une tragédie qui laisse l'établissement dans une profonde consternation.

0
0
0
s2sdefault