INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES
LE SMARTPHONE QU'IL VOUS FAUT

GABON – ÉDUCATION : LE GOUVERNEMENT SUSPEND LES COURS DANS LES LYCÉES ET COLLÈGES JUSQU'À NOUVEL ORDRE. AFRIK-INFORM

Information
11 avril 2019

GABON – ÉDUCATION : LE GOUVERNEMENT SUSPEND LES COURS DANS LES LYCÉES ET COLLÈGES JUSQU'À NOUVEL ORDRE. AFRIK-INFORM

 

Ce mercredi 10 avril, le ministre de l’enseignement secondaire du gabon a rendu public une décision visant à suspendre les cours dans les lycées et collèges du pays jusqu’à nouvel ordre, question de régler le problème qui pousse depuis quelques jours les élèves dans la rue, dans une marche de protestation.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

En effet, depuis ce lundi, les lycéens et collégiens manifestent contre les nouvelles reformes liées aux modalités d’attribution des bourses d’études aux nouveaux bacheliers, rendu public par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, qui fixe désormais l‘âge requis à 19 ans et une moyenne de 12 sur 20 minimum au baccalauréat, contre une moyenne de 10 et 21 ans d‘âge au paravent. Une manifestation pacifique qui est fortement et violemment réprimée par les forces de l’ordre, et selon certains témoins, plusieurs élèves ont été arrêtés à port gentil et à Libreville.

A lire...CAMEROUN-ENSEIGNEMENT: MARIE CHANTAL LOUBE \'ENCADRE ET SOUTIEN DES PROJETS JEUNES. AFRK-INFORM

Dans un communiqué lu hier soir à la télévision d’Etat par un conseiller en communication du ministre de l’Education nationale du Gabon, les autorités disent vouloir un apaisement dans cette crise. «  Dans sa volonté d’apaisement et d’écoute à l’endroit des populations, le gouvernement de la République décide de la suspension des cours jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du territoire national  », a lancé Jean Augustin Ndziengui.

Pour rappel, avant ce décret, tout élève ayant obtenu son baccalauréat avait droit à une bourse mensuelle d’un montant de 83.000 FCFA. Le premier ministre Gabonais Julien Nkoghe estime que cette réforme est justifiée étant donné que le pays est dans une situation économique délétère.

 

0
0
0
s2sdefault