VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

CAMEROUN - OPINION : LA FERMETURE DE L'ENA EN FRANCE EST UNE ERREUR MONUMENTALE. AFRIK-INFORM

Information
29 avril 2019

CAMEROUN - OPINION : LA FERMETURE DE L'ENA EN FRANCE EST UNE ERREUR MONUMENTALE. AFRIK-INFORM

 

S'ils n'y prennent garde, les français découvriront bientôt toute l'ampleur du pétrin dans lequel ils se sont mis, en confiant la France à des spécialistes des raccourcis et des solutions confettis. Un ancien étudiant de l'ENA décide de mettre les pieds dans le plat.

Des érudits proposent, pour guérir la France de tous ses maux, pas moins que la fermeture sans ménagement de l'ENA.

Paradoxe ou curiosité, les pires ennemis de l'ENA sont souvent des anciens de cette école. Bizarre, non ? Mais le phénomène a une kyrielle d'explications.

En réalité, les disciples, énarques pour la plupart, de la fermeture de cette école qui fait la fierté de la communauté francophone dans le monde, se vengent tout simplement sur l'École, de frustrations diverses subies pendant leur scolarité ou durant leur carrière. Il y a ceux qui n'ont pas eu les rangs souhaités à la sortie. Il y a ceux qui, même bien classés, n'ont pas eu la carrière espérée en conséquence. Il y a ceux qui attribuent à leur qualité d'énarque, divers revers essuyés dans la carrière et même la vie tout court. D'autres, plus égocentriques, ne tiennent ni plus ni moins qu'à fermer la porte derrière eux, pourtant conscients de tout devoir à leur passage par ce moule.

Comment comprendre que des personnes aussi "brillantes" refusent d'admettre que la société française sera pire encore sans l’ENA ? Parce que, comme ils savent tous dans ces cabinets, ce sera le retour à la situation d'avant l'ENA : cooptation, réseautage, adoubement, clientélisme, etc.

Disons-le dans un autre jargon, le drame derrière la proposition d'une fermeture de L'ENA est surtout celui d'un cas clinique mal ou pas traité, à savoir le masochisme généralisé de ceux qui se sentent coupables de s'être élevés sur l'échelle sociale.

Autre curiosité dans ce débat qui dure au moins depuis la création de cette école, ce sont toujours les énarques étrangers, notamment d'Afrique, qui montent au créneau pour "sauver" la prestigieuse institution.

Faut-il s'en offusquer ? Que non. Parce que ce serait trop simpliste de voir les choses ainsi. Car quoi qu'on dise, au-delà de l'institutionnel, il y a avec l'ENA quelque chose d'humain qui s'est construit d'années en années et qui s'est consolidé au fil des générations.

C'est proprement manquer de bon sens, ou refuser de s'en servir, ou encore vouloir battre des records dans la sottise, que de ne pas pouvoir comprendre ou admettre que l'ENA a depuis trop longtemps, cessé d'être une simple école française. Et les maîtres d'œuvre de ce qu'il se passe actuellement vont bientôt s'en rendre compte, si ce funeste projet devait malheureusement aboutir.

À l'observation, l'ENA est devenue au fil du temps un pont, un ciment, un souffle, qui mettent ensemble diplomatie, culture, politique, économie et humanisme. Sans doute, nous africains, sommes-nous plus sensibles aux vraies implications humaines de la fermeture de cette école que les caucasiens. Alors NON, nous ne défendons pas l’ENA. Nous défendons le trésor humain et social que cache cette école, et que l'Homoéconomicus européen ne sait plus apprécier.

Ne sacrifions pas l'Humain sur l'autel de la démagogie et des intérêts de la politique politicienne !

Pour les Français, pour l'Humanité, L'ENA vaut largement plus qu'un mandat présidentiel !

Cyrille OUNDI

Ancien élève de l'ENA (Émile ZOLA, 2008-2010.)

0
0
0
s2sdefault