INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES
LE SMARTPHONE QU'IL VOUS FAUT

CAMEROUN-AFFAIRE NEXTTEL: LES VIETNAMIENS NE FONT PAS CONFIANCE À LA JUSTICE CAMEROUNAISE. AFRIK-INFORM

Information
03 juillet 2019

CAMEROUN-AFFAIRE NEXTTEL: LES VIETNAMIENS NE FONT PAS CONFIANCE À LA JUSTICE CAMEROUNAISE. AFRIK-INFORM

 

Dans l'affaire qui l'oppose au milliardaire camerounais Baba Danpullo, l'entreprise NEXTTEL pas du tout  satisfaite de la décision rendue par le Tribunal de Grande Instance  du Wouri le 20 juin dernier n'ont pas voulu attendre pour explorer l'ensemble des voies de recours qui s' offrent à eux et qui leur donnent la possibilité d'aller en appel mais également à la Cour Suprême au cas cette décision venait à être confirmée.

Par David EBOUTOU

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ainsi, en dépit de ces voies de recours, les responsables de l'entreprise NEXTTEL ont cru bon d'exhumer la clause d'arbitrage qui permet de mettre en discussion les parties en crise dans un différend. C'est ainsi qu'ils ont jugé mieux de saisir le Centre d'Arbitrage de Singapour pour régler ce litige qui les opposent à l'entreprise VIETTEL CAMEROUN S.A du milliardaire Baba Danpullo.

Cependant, il y'a lieu de s'inquiéter dans cette nouvelle tournure que souhaitent donner les Vietnamiens à cette affaire. Sinon comment comprendre que ces derniers se soient empressés aussitôt la décision du TGI du Wouri prononcée à saisir une organisation qui opère en Asie d'où ils sont ressortissants. N'est ce pas là une volonté de ne pas respecter la décision de la justice camerounaise au bénéfice d'une organisation à laquelle ils feraient davantage confiance parce qu'ayant certainement des garanties ou alors des assurances à revoir ladite décision?!.

A lire...CAMEROUN - AFFAIRE NEXTTEL: LA RUSE DE VIETNAMIENS DÉVOILÉE. AFRIK-INFORM

Toujours est-il  qu'il faut reconnaître que s'il est du droit des Vietnamiens d'assigner leur adversaire VIETTEL dans une autre bataille relevant de l'arbitrage à Singapour, il reste néanmoins que de tradition, quand deux parties en crise optent pour un arbitrage, la moindre des choses aurait été de s'entendre sur la neutralité ou l'impartialité de l'organe en charge de la médiation qui ne devrait faire l'objet d'aucun soupçon. Le fait que le Centre d'Arbitrage choisi par NEXTELL soit basé à Singapour pose donc un certain problème d'equitabilité, ce que craignent les responsables de VIETTEL qui s'étonnent du pourquoi un centre d’arbitrage Européen n'a pas été choisi.

Ce qui est certain, c'est que cette affaire opposant les entreprises de téléphonie mobile NEXTTEL à VIETTEL GLOBAL appartenant aux vietnamiens est loin d'avoir livrée ses dernières conclusions.

Affaire à suivre donc.

0
0
0
s2sdefault