VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

CAMEROUN – SANTÉ : COMPRENDRE LA « FARCE » DU MINSANTÉ CONTRE LES MÉDICAMENTS DE LA RUE. AFRIK-INFORM

Information
19 juillet 2019

CAMEROUN – SANTÉ : COMPRENDRE LA « FARCE » DU MINSANTÉ CONTRE LES MÉDICAMENTS DE LA RUE. AFRIK-INFORM

 

Le médicament de la rue, c’est un médicament qui est vendu hors circuit normal. Dans la rue, il existe de bons médicaments et des contrefaçons comme dans les pharmacies du pays.  Une vérité qui choque plusieurs personnes.

Par Albert Zé

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sachant que les médicaments coutent plus cher dans les pharmacies par rapport au marché informel, il demeure important de se poser la question : en l’état actuel des choses, la fermeture du marché informel du médicament est-elle possible et optimale ?

Ma réponse est NON !

Ceci s’explique par plusieurs raisons :

1-  Plusieurs pharmacies et hôpitaux du pays se ravitaillent en médicaments dans ce marché informel. De plus, il existe une différence fondamentale sur les prix entre le marché informel et les pharmacies ; et plus souvent entre les pharmacies.

2- Le Cameroun étant un pays pauvre qui dispose d’environ 38% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté, la fermeture de ces officines de rue sera une condamnation à mort d’environ la moitié de la population camerounaise.

A lire...CAMEROUN – (VIDEO) : Dr ALBERT ZE « UN PROCHE DU MINISTRE DE LA SANTE M’A FAIT UNE PROPOSITION DE 15 MILLIONS POUR ACHETER MON SILENCE SUR UN PROJET DE SANTE FALACIEUX »

3- Le niveau de la demande de santé induite (demande de santé engendrée par le personnel) continue de gonfler les coûts de santé favorisant ainsi l’accès au marché informel ;

4- Il existe des zones dans le pays qui ne disposent que de médicaments du marché informel, aucune pharmacie dans un rayon de 50Km. Que deviennent les populations de ces zones après la fermeture de ce marché informel ?

5- Également, il est reproché tout le temps, au marché informel de mal conserver les médicaments, mais ce qu’il faut savoir est que la quasi-totalité des pharmacies et hôpitaux au Cameroun ne disposent pas également de mesures de conservation correcte des médicaments.

6- Plusieurs individus non seulement du système de santé, mais également de l’administration publique et privée entretiennent ce réseau d’où sa force accrues.

7- Le niveau de corruption au sein du système de santé continue à favoriser l’entrée illégale des médicaments dans la rue.

De façon globale, la lutte contre le marché informel des médicaments ne devrait pas se focaliser sur des « sauts d’humeur », encore moins une recherche de visibilité de certains acteurs, mais nécessite principalement une évaluation profonde des causes de cette situation.

Le marché du médicament représente un seul élément du système de santé. Ceci signifie simplement que ce marché subit toutes les conséquences de la mauvaise structure et le mauvais état de notre système de santé. Il demeure donc important d’apporter des solutions pour l’ensemble du système que de produire des thérapies fantaisistes et isolées qui depuis des décennies continuent de produire des échecs lamentables.

0
0
0
s2sdefault