INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES
LE SMARTPHONE QU'IL VOUS FAUT

CAMEROUN – GRÈVE DES AVOCATS : LE MINISTRE DE LA JUSTICE DEMANDE AUX CLIENTS DE PORTER PLAINTE CONTRE LES AVOCATS QUI NE TRAVAILLERONT PAS. AFRIK-INFORM

Information
05 septembre 2019

CAMEROUN – GRÈVE DES AVOCATS : LE MINISTRE DE LA JUSTICE DEMANDE AUX CLIENTS DE PORTER PLAINTE CONTRE LES AVOCATS QUI NE TRAVAILLERONT PAS. AFRIK-INFORM

 

Réuni, le weekend dernier à Yaoundé à son siège, le conseil de l’ordre du barreau des avocats du Cameroun a lancé un mot d’ordre de grève visant à ne pas se rendre dans les tribunaux pendant 5 jours. Une décision qui fait suite à plusieurs constats réalisés par le conseil et qui entachent le travail de l’avocat.

Par Romaric Tenda

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour répondre à cette grève qui s’annonce, le ministre de la justice garde des sceaux, aurait demandé aux clients de porter plainte contre tous les avocats qui ne travailleront pas du 16 au 20 septembre prochain, nous apprend Me Alice NKOM. Dans une interview accordée à afrik-inform.com le mercredi 04 septembre, l’avocate au barreau du Cameroun estime que le ministre de la justice, garde des sceaux et premier magistrat, ne devrait pas adopter cette posture.

A lire...CAMEROUN-SANTE PUBLIQUE : GUERRE SANS MERCI CONTRE LES MÉDICAMENTS DE LA RUE. AFRIK-INFORM

Après plusieurs heures de conclaves hier au ministère de la justice, l’ordre des avocats reste ferme et ne lève pas le mot d’ordre de la grève annoncée. Après ladite rencontre tenue en présence des représentants du ministère de la défense, du secrétariat d’État à la gendarmerie, de l’administration pénitentiaire, et de la délégation générale de la sureté nationale, un communiqué officiel a été rendu public. A l’intérieur de celui-ci, l’ordre maintien son mot d’ordre de suspension de port des robes et le boycott des juridictions pendant 5 jours.

En riposte à cette posture du ministre de la justice, Me Alice NKOM se dit solidaire à la sage décision prise par le conseil de l’ordre. L’avocate camerounaise se dit prête à recevoir toute plainte qui viendrait à elle, qui est déjà sur le point de ranger sa robe dans son placard.

0
0
0
s2sdefault