INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

ZIMBABWE – NÉCROLOGIE : LA FAMILLE MUGABE REFUSE L’OFFRE DU GOUVERNEMENT PAR RAPPORT AU LIEU DE SON INHUMATION. AFRIK-INFORM

Information
09 septembre 2019

ZIMBABWE – NÉCROLOGIE : LA FAMILLE MUGABE REFUSE L’OFFRE DU GOUVERNEMENT PAR RAPPORT AU LIEU DE SON INHUMATION. AFRIK-INFORM

 

La dépouille de l’ancien président de la République du Zimbabwe Robert Mugabe, décédé la semaine dernière, sera rapatriée de Singapour pour son pays ce mercredi 11 septembre 2019, et il sera inhumé dimanche 15 septembre.

Par Abdoulaye Raman

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, l’actuel chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa a décrété un deuil officiel depuis la date de sa disparition, et lui a décerné à titre posthume le statut de « héros national », qui lui offre une place dans la «grande maison des figures emblématiques du pays », le panthéon zimbabwéen. Pourtant cette distinction honorifique, la famille de l’ancien président ne les voient pas d’un bon œil. Il s’agit pour elle, d’une trahison de plus, assortie d’un manque de respect total de ses anciens collaborateurs devenus ses geôliers.

A lire...ZIMBABWE – NÉCROLOGIE : ROBERT MUGABE N’EST PLUS. AFRIK-INFORM

Ce samedi dans le village de l’ancien chef d’Etat à Kutama, situé à 85 km de la capitale Harare, son neveu Léon Mugabe a reçu la presse. Devant celle-ci, il a fait savoir que depuis l’éviction du pouvoir du vieil indépendantiste, il était devenu amer avec tout le monde jusqu’aux personnes qui étaient chargées d’assurer sa protection, à en croire nos confrères de Rfi. « Vous pouvez imaginer que les personnes en qui vous avez confiance, les personnes qui vous gardaient, celles qui veillaient sur votre sécurité sont les mêmes que celles qui se retournent contre vous », s’est confié le membre de la famille.

En outre, la famille du disparu et le gouvernement zimbabwéen s’opposent concernant le lieu d’enterrement. L’actuel chef de l’Etat aurait voulu qu’il soit honoré à sa juste valeur en bénéficiant d’une place « dans le champ des héros de la nation » et une statuette en bronze. Selon certaines personnes proches de la famille, il serait judicieux de respecter la volonté du défunt, car, peu après sa destitution, il avait souhaité d’être inhumé dans son village natal Vzimba. Le débat reste ouvert pour le lieu et l’heure de l’inhumation comme l’a bien précisé le porte-parole de la présidence.

0
0
0
s2sdefault