INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

MONDE – NATIONS UNIES : LA TURQUIE REVENDIQUE L’ARME NUCLÉAIRE POUR TOUTES LES NATIONS. AFRIK-INFORM

Information
25 septembre 2019

MONDE – NATIONS UNIES : LA TURQUIE REVENDIQUE L’ARME NUCLÉAIRE POUR TOUTES LES NATIONS. AFRIK-INFORM

 

C’est ce mardi 24 septembre 2019 à New-York à l’occasion de la 74e Assemblée Générale des Nations Unies, que le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé son discours.Lequel discours affichait son mécontentement sur la possession de l’arme nucléaire pour certains pays, mais pas pour d’autres. Il demande à l’interdire ou à la rendre accessible à tous les pays.

Par Abdoulaye Raman

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« Aujourd’hui, nous faisons face à un problème d’injustice. Ceux qui possèdent l’arme nucléaire l’utilisent comme moyen de pression, menaçant ceux qui ne l’ont pas. Il faut soit l’interdire à tout le monde, soit la rendre accessible à tout le monde », réaction du président turc sur la question de la « possession de l’arme nucléaire » dans le monde. C’était aussi le lieu pour lui d’appeler à reformer le conseil de sécurité de l’ONU. «Le monde compte plus de cinq pays membre [permanents du Conseil de sécurité, ndlr]. Le moment est venu de changer cette mentalité », a ajouté le Président turc, à en croire le site d’information Sputnik.

A lire...CAMEROUN – ONU : PAUL BIYA, GRAND ABSENT DE LA 74EME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS-UNIES. AFRIK-INFORM

Une intervention qui laisserait poser mille et une interrogation. Demanderait-il à avoir l’autorisation pour son pays à posséder l’arme nucléaire ou cela s’appliquerait pour toutes les nations du monde ? Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Recep Tayyip soulève ce genre de préoccupation. Par le passé, il avait déjà fait une intervention très dure dans la ville de Sivas en Turquie où il avait qualifié d’ « injustice » le fait qu’Ankara soit privé de sa capacité de développer sa propre arme nucléaire. Il estime par ailleurs que de nos jours qu’il n’existe pas de pays développé qui ne puisse disposer de cette arme.

Alors le Président Erdogan a relevé pendant son discours que son pays se bat actuellement pour le renforcement de ses capacités des forces armées ; et comme illustration, il a cité le récent achat de systèmes des missiles russes s-400 en dépit des pressions américaines. Il est important de rappeler que la Turquie est membre signataire du Traité sur la Non-prolifération des armes nucléaires. Un traité conclu en 1968 et signé par un bon nombre de pays pour diminuer le risque liés à cette arme ; son application est garantie par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).

0
0
0
s2sdefault