INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

CAMEROUN – CRISE DE NSANGMELIMA : LE PRÉFET DU DJA ET LOBO CONVOQUE LES ÉLITES POLITIQUES. AFRIK-INFORM

Information
10 octobre 2019

CAMEROUN – CRISE DE NSANGMELIMA : LE PRÉFET DU DJA ET LOBO CONVOQUE LES ÉLITES POLITIQUES. AFRIK-INFORM

 

Ce 8 octobre, la population du Dja et Lobo a engagé un mouvement d’humeur, afin de réclamer aux autorités de la localité, l’identité du présumé assassin d’un moto taximan. Ce qui était parti pour être une simple réclamation, a très vite tourné à une forme de conflit ethnique. Le préfet a commis un communiqué d’urgence ce Jeudi, dans lequel il convoque les élites politiques et les leaders d’opinion de la localité, afin de débattre sur la situation.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, depuis deux jours déjà, les boutiques et biens appartenant à ceux que les autochtones appellent étrangers, sont vandalisés et pillés. Face à cette montée de tension, la police a intervenu, mais les émeutes vont croissantes. Ils ont assiégé les services de la police et ensuite de la préfecture, afin d’exiger l’identité de celui qui serait responsable de ce meurtre.

Il y a quelques jours, le corps d’un jeune natif du Dja et Lobo a été retrouvé. D’après les informations rapportées à la population par les autorités, le jeune Assam Bélinga Benjamin Junior aurait été tué par un ressortissant du Noun. Ce dernier serait par ailleurs son beau-frère, et d’après les déclarations d’un proche, il aurait promis d’en finir avec le jeune moto taximan.

A lire...CAMEROUN - POLITIQUE : FEDERALISME ETHNIQUE, LE CAS DE L\'ÉTHIOPIE PARLERA-T-IL AU CAMEROUN ? AFRIK-INFORM

C’est donc suite à cette découverte, que la population du Dja et Lobo a engagé une chasse à l’homme, qui très vite est devenue un conflit inter-ethnique comme le rapporte le communiqué du sous-préfet. Les manifestants exigent le départ de tous ceux qui ne sont pas natifs du Dja et Lobo. Des nombreuses installations commerciales ont été détruites et des marchandises ont été emportées. La rencontre entre le sous-préfet et les élites politiques se tiendra ce vendredi 11 octobre à 12 heures précises, à la maison du parti d’Akon.

0
0
0
s2sdefault