INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

AFRIQUE - UA : LA FRANCE OBTIENT LE RENVOI DE L'AMBASSADRICE DE L'UA POUR AVOIR CRITIQUE LE FCFA. AFRIK-INFORM

Information
17 octobre 2019

AFRIQUE - UA : LA FRANCE OBTIENT LE RENVOI DE L'AMBASSADRICE DE L'UA POUR AVOIR CRITIQUE LE FCFA. AFRIK-INFORM

Ce lundi 14 octobre, l’Union africaine a limogé sans ménagement son Ambassadrice auprès des États-Unis et des Amériques, Madame Chihombori Quao. Un renvoi qui a été obtenu par la France,  car, cette dernière a osé rappeler et dénoncer les turpitudes criminelles de la France en Afrique, à savoir l’application du Pacte pour la poursuite de la colonisation de l’Afrique datant des années cinquante et soixante, pacte imposé lors des ‘indépendances’ africaines.

Par Yves Konan Camara

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, le dépôt des budgets africains en France et le siphonage par la France de centaines de milliards d’euros, année après année, grâce au carcan du CFA, a été le point le plus soulevé par la désormais ex ambassadrice de l’UA. Elle a clairement demandé aux pays Africains utilisant le FCFA, de rompre cette alliance avec l’état français. « Lorsque les anciennes puissances coloniales quittaient le continent, la France avait forcé ses anciennes colonies à signer un pacte vraiment terrible  pour la poursuite de la colonisation » a-t-elle affirmé dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux.

A lire...CAMEROUN - OPINION : CRISE SOCIALE : LA FRANCE NE VIENDRA PAS AU SECOURS DU REGIME DE YAOUNDÉ. AFRIK-INFORM

Ensuite, s’en est suivi des dénonciations sur le pillage organisé par la France en Afrique. « Aujourd’hui, la France sort de l’Afrique francophone plus de 500 milliards de dollars américains. Nous, les Africains et les pays pauvres, donnons à la France 500 milliards de dollars US année après année ».

Elle a été notifiée de son renvoie par une lettre qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. Il prendra effet le 1er novembre prochain. Ce renvoi a bien évidemment fait parler certains leaders Africains, parmi lesquels l’ex-président Ghanéen Jerry Rawlings, qui a estimé qu’elle ne faisait qu’exprimer son opinion  sur les effets néfastes de la colonisation et le coût énorme du contrôle français dans plusieurs régions d’Afrique. Il a ajouté que cet acte de renvoi peut être décrit comme venant des esprits colonisés sous contrôle français. Avant de conclure que Madame Chihombori Quao dispose de tout ce qu’il faut pour galvaniser le continent Africain, mais est prise pour cible par des marchands de pouvoir colonisés par la France. Il estime également qu’avec des dirigeants à la solde de la France, le continent africain ne pourra jamais se développer, et qu’il serait peut-être temps de frapper le poing sur la table pour sortir la tete de l’eau.

0
0
0
s2sdefault