INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

TCHAD – CORRUPTION : LE PROCUREUR DE MOUNDOU VA EN GUERRE CONTRE LA POLICE. AFRIK-INFORM

 

La ville de Moundou est depuis quelques temps le théâtre de pratiques qui n’honorent pas les forces de police de la république du Tchad, ni du monde entier.  Les populations font l’objet d’un racket en pure et due forme par les policiers. Les autorités affichent leur indignation face à cette situation des plus ignobles qui est assimilable à la corruption.

Par Abdoulaye Raman

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il est souvent très de savoir que des agents de l’Etat qui devraient être au service des populations s’érigent en racketteurs. C’est le cas de la police de Moundou, la capitale économique du Tchad. En effet, elle vous demande de lui donner de l’argent avant qu’elle ne procède à certaines interventions qui pourtant, sont gratuites. Le procureur Brahim Ali Kolla, fermement indigné par cette situation dans sa juridiction de compétence, a décidé de se prononcer sur le sujet. Pas uniquement pour s’indigner. Mais aussi tout en avertissant du sort réservé à toute personne qui s’avisera de commettre des actes qui vont à l’encontre de l’honneur de la république.

A lire...GABON - CORRUPTION : ALI BONGO FAIT LE MÉNAGE DANS SON GOUVERNEMENT. AFRIK-INFORM

« Désormais, si un gendarme ou un policier, appelé par rapport à une situation quelconque, exige un franc, que la personne raccroche directement le téléphone et qu'on m'appelle. On me donne le numéro de ce gendarme-là, moi personnellement, je vais l'appeler et ce qui est sûr, une sanction va tomber » a déclaré le procureur Brahim Ali Kolla. Il a par ailleurs ajouté qu’un agent de police n’a pas le droit de percevoir de l’argent pour une intervention.

Selon l’autorité judiciaire, il n’est point indiqué qu’un gendarme ou un policier, soit payé par les populations, car il est un salarié de l'Etat ou un fonctionnaire de l'Etat. Toujours dans ses explications, il réaffirme que leur fonction est de faire respecter la loi, de maintenir l'ordre et d'assurer la sécurité publique. Par cette mise au point et ce rappel à l’éthique, le procureur espère mettre les policiers et gendarmes qui seront hors-la-loi sur le chemin de la loyauté.

0
0
0
s2sdefault