INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

COTE D’IVOIRE – JUSTICE : PROCÈS DE BLÉ GOUDÉ RENVOYÉ. AFRIK-INFORM

 

Initialement prévu pour ce mercredi 18 décembre, le procès de l’ancien bras droit de Laurent Gbagbo, qui est accusé d’ « actes tortures, homicides volontaires et viols » pendant les violences post électorales de 2010 a été renvoyé à une date ultérieure, par le tribunal d’Abidjan.

PAR RICHARD TESSOH (STAGIAIRE)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le collectif des avocats et les militants du Congrès Panafricain pour la Justice  et l’Egalité des Peuples  (COJEP), le parti de Blé Goudé, peuvent se réjouir du report du procès de leur leader et client.  Alors qu’il n’a pas encore regagné sa terre natale depuis sa libération  conditionnelle au Pays-Bas, l’ancien leader des Jeunes Patriotes ivoiriens devait être jugé  ce mercredi 18 décembre pour « actes tortures, homicides volontaires et viols ».  Il va falloir attendre peut être le retour définitif de ce dernier  au bercail à fin d’ouvrir les poursuites  contre lui.

Ces avocats voyaient ce procès en l’absence de l’inculpé comme  un déni des droits de leur client.  L’un d’eux  a déclaré « cette audience est une violation flagrante de son droit élémentaire à un procès équitable, qui requiert la présence de l’accusé. Charles blé Goudé n’est pas en fuite, il ne se soustrait pas à la justice ivoirienne. Il est à la CPI (Cour Pénale Internationale) par l’action des autorités ivoiriennes » a-t-il conclut.

A lire...CPI – GBAGBO LIBRE MAIS INTERDIT DE SE RENDRE EN COTE D\'IVOIRE. AFRIK-INFORM

Considéré comme l’ancien général de la rue, Charles Blé Goudé et son ancien patron Laurent Gbagbo  avaient été transférés à la CPI en 2014 par les autorités ivoiriennes. Après diverses péripéties qui ont mis à mal la crédibilité de la cour, des juges et des états-partie au traité qui fondent cette instance, ils ont été tout de même acquittés par la CPI de crimes contre l’humanité. Actuellement en liberté conditionnelle au Pays -Bas dans l’attente de l’examen de la procureure de la CPI, ils ne peuvent donc pas rentrer en Côte-d’Ivoire tant que la procédure en cours à La Haye n’est pas terminée.

Il faut dire que les manœuvres souterraines en vue de l’élection présidentielle à venir sont susceptibles d’expliquer ce qui se trame en ce moment à Abidjan. En effet Charles Blé Goudé s’affirme comme l’un des acteurs les plus en vue de ce prochain scrutin par sa popularité et l’adhésion qu’il peut créer dans la jeunesse. Pour peut-être faire basculer la victoire dans le camp qu’il aura choisi.

0
0
0
s2sdefault