INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

SOMALIE – SOCIÉTÉ : LES CRIQUETS IMPOSENT L'ÉTAT D’URGENCE NATIONALE DANS LE PAYS. AFRIK-INFORM

 

Ce dimanche 02 février, le ministre somalien de l’agriculture a annoncé une situation d’urgence nationale, suite à l’invasion de criquets, qui dévastent l’approvisionnement alimentaire dans plusieurs régions du pays.

Par Yves Konan Camara

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans son communiqué, le ministère de l’Agriculture déclare une urgence nationale en raison de la recrudescence actuelle des criquets pèlerins, qui constituent une menace majeure pour la fragile situation de la sécurité alimentaire en Somalie.

Il faut rappeler que depuis l’invasion des criquets sur la corne de l’Afrique, la Somalie est le seul pays qui s’est mobilisé au niveau national, afin de lutter contre les assauts de ces insectes, dont l’apparition a été provoquée par les variations interminables du climat selon certains experts.

C’est ainsi plusieurs milliards d’insectes, qui sèment la panique dans la région de l’Afrique de l’Est. Ils ont depuis plusieurs semaines, détruit plusieurs plantations, et continuent de s’étendre dans d’autres pays. Il s’agit là d’une troisième situation d’urgence, après les inondations et la sécheresse qui ont couté la vie à de nombreux habitants de ce côté du continent.

A lire...KENYA – SOCIÉTÉ : DÉCÈS DU DEUXIÈME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. AFRIK-INFORM

« Les sources de nourriture pour les personnes et leur bétail sont menacées », a ajouté le ministère somalien de l’Agriculture, alors que les essaims de criquets pèlerins sont exceptionnellement importants et consomment d‘énormes quantités de cultures et de fourrage.

Le gouvernement somalien a expliqué avoir pris cette décision pour concentrer les efforts et collecter des fonds, car il est essentiel de tenter de contenir les essaims de criquets avant les récoltes prévues en avril.

D‘épais nuages de crickets affamés se sont répandus depuis l’Ethiopie et la Somalie jusqu’au Kenya, où l’Agence des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) a estimé vers la fin janvier qu’un seul de ces essaims couvrait une surface de 2.400 km2, soit la taille du Luxembourg, comme le rapporte l’AFP.

0
0
0
s2sdefault