INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

CAMEROUN – SOCIÉTÉ : LES SINISTRES DE NGOUACHE EN COLÈRE CONTRE LE MAIRE DE BAFOUSSAM 3. AFRIK-INFORM

 

Après la sortie du maire de la commune de Bafoussam troisième ordonnant aux rescapés de construire des maisons de 5 millions la pièce, ces derniers n’ont pas tardé à riposter. Ce lundi 9 mars ils ont manifesté leur mécontentement devant le bâtiment ou se tient l’administration municipale.

Par Richard Tessoh (stagiaire)

contact @ AFRIK-INFORM

Alors qu’ils ne se sont pas encore remis de la tragédie meurtrière du mois d’octobre dernier qui avait ôté la vie à 43 personnes, ils doivent désormais faire face aux menaces de l’autorité communale qui leur exige de construire des maisons au standard élevé. Le maire de Bafoussam troisième qui a déjà stoppé les travaux en cours de finition menace de démolir les huit bâtisses devant abriter les survivants de l’éboulement de gouache. Il évoque entre autres le non respect du plan de construction, ce qui transformera le quartier en bidonville.

Les rescapés du cataclysme qui avaient bénéficié au mois de décembre 2019 d’une assistance de la part du journaliste Alain Foka et du footballeur Samuel Eto’o porteurs d’un projet baptisé « rebâtir gouache », ne comptent pas laisser cette idée se fondre dans la nature. En faisant ce setting devant la mairie ils envoient une réponse, à Daniel Ndefonkou premier magistrat de Bafoussam troisième qui selon eux est un ennemi du progrès. Même si certains de ces sinistrés vivent encore à la belle étoile, c’est un long combat qui s’annonce entre le maire et ces hommes et femmes qui n’avaient pas demander à être des victimes de cet éboulement de terrain.

Pour rappel, après la colère d'Alain FOKA dans une radio et de Samuel ETO'O qui lui avait adressé une lettre ouverte, Daniel NDEFONKOU avait affirmé qu'il détruirait même les 9 maisons déjà construites, si jamais après vérification, celles ci ne respectaient pas les normes.

0
0
0
s2sdefault