Burundi: Une députée et ancienne ministre assassinée dans la rue

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Les menaces sur sa vie se faisant de plus en plus pressante...

 Femme politique très active, Ancienne journaliste de la Radio-Télévision nationale et correspondante de la BBC pour le service swahili, Hafsa Mossi, Membre du CNDD-FDD avait été la porte-parole du président Pierre Nkurunziza lors de son élection en 2005 avant de devenir ministre chargée des relations avec la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est. Elle a été assassinée en sortant de son domicile.

 Par Carlos THIE – Grand Reporter

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Elle brillait aussi par son action sociale et avait l’habitude de se rendre régulièrement auprès des plus démunis. On se souvient de sa dernière visite était aux réfugiés burundais se trouvant au Rwanda, où elle n'a pas pu cacher son émotion pleurant aux côtés des réfugiés. Est cela qui n’a pas été du goût des commanditaires de son meurtre ?  Son crime était-il d'avoir osé pleurer pour des "mujeri?" (chiens errants, terme utilisé par le pouvoir pour désigner les Tutsi et les opposants politiques.)

Malgré les assurances du président Nkurunziza, les menaces sur sa vie se faisaient de plus en plus pressantes et elle a été froidement abattue le 13 juillet à 10h30mn. Hafsa Mossi sortait de son domicile, dans le quartier de Gihosha, dans le nord-est de la capitale lorsqu’un véhicule immatriculé en Tanzanie lui a coupé la route et, un homme a ouvert le feu avec un pistolet avant de prendre la fuite en tirant avec un fusil d'assaut de type AK-47.

Selon le porte-parole de la police, la victime est décédée avant d’arriver à l’hôpital. Ce mode opératoire rappelle les vagues d’assassinats ciblés qu’a connus le Burundi depuis le début de la crise il y a plus d’un an mais qui, jusque-là touchaient essentiellement des militaires.