SEISME EN ITALIE: ÉLAN DE SOLIDARITE DES MIGRANTS AFRICAINS A L’ENDROIT DES SINISTRES.

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Ils sont plus de 80 à être venus prêter main forte aux pompiers et secouristes complétement débordés...

 Ils sont plus de 80 à être venus prêter main forte aux pompiers et secouristes complétement débordés par l’étendue des dégâts. Avec des dons en espèces, des bras en plus, ces bénévoles africains apportent à leur façon leur soutien au peuple italien.

Par Thierry Ndassa

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Les populations directement touchées par ce violent séisme se souviendront longtemps de ces migrants africains, qui se portent volontaires pour leurs venir en aide. Ils font partie des premiers bénévoles à avoir réagi face à cette catastrophe, et les médias italiens l’ont bien remarqué. Des images d’un survivant du séisme arrivé d’urgence dans un hôpital ont fait le tour des télévisions en Italie, l’homme âgé d’une quarantaine d’années a été sauvé par deux migrants qui vivaient non loin de chez lui. « Ils ont été très gentils avec moi… j’étais piégé sous les décombres de ma maison et ils sont venus me sortir de là. Ils m’ont sauvé la vie ».

75 migrants, vivant dans un centre pour migrants à Cabrale dans le Sud de l’Italie ont mis à dispositions des blessés leur argent de poche que leurs verse le gouvernement italien. Ils sont nombreux à préparer des sites d’aménagement pour les quelques 2500 personnes désormais sans domicile. Les fouilles s’intensifient, le bilan se fait de plus en plus lourd, des touristes et des habitants de certains villages manquent à l’appel. Le village de Pescara Del Tronto a presque été rayé de la carte, mais les secouristes gardent toujours l’espoir de retrouver des personnes vivantes sous ces masses de pierre. Les médias italiens craignent d’ailleurs que ce séisme ne soit tout aussi meurtrier que celui d’Aquila en 2009 avec ses 300 morts.

Matteo Renzi le Premier Ministre italien présentait le 18 mai dernier à Rome, un plan visant à réduire les flux migratoires vers l’Europe, ceci en présence des représentants d’une quarantaine de pays africains. Ce plan suggère des investissements structurels de l’Union Européenne en terre africaine, contre un contrôle plus strict des flux migratoires. Financés par des emprunts ou des obligations européennes, ces investissements qui peuvent atteindre les 10 milliards d’euros, sont plutôt bien perçus par les gouvernements africains.