Les femmes ou les filles Camerounaises aiment les hommes et les femmes ?

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Au sommet de Yaoundé la capitale camerounaise où, se déroulent les...

Au sommet de Yaoundé la capitale camerounaise où, se déroulent les plus grands RDV de MISS CAMEROUN, s’est reprécisé encore dernièrement, le sentiment que les femmes au pays de Lhomme lion mangent des deux mains.

Patrick clément Oyieh

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le long de l’année, les grandes rencontres à la gloire de la femme se succèdent avec chacune, son ton de couleurs et son ambiance dans les villes du Cameroun.
Drainant ainsi, des prédateurs potentiels aux canines aiguisées. Celle du palais des congres en juillet dernier n’était pas en reste.
Pendant les prestigieuses assises de Miss Cameroun chargées de festoyantes et excitantes activités le long de la nuit, les hommes en couples et ceux venus seul vêtus de leur 31 pour flasher quelques billets de banque claquants en farotage, se sont très souvent vu retourner en solitaire. et pour cause, les filles et ou les femmes se préfèrent de plus en plus…
C’est prouvé, les lesbiennes ont une meilleure vie sexuelle que les femmes hétérosexuelles. C’est une récente étude publiée dans le journal Of Sexual Médicine qui relève que tout le monde n’est pas égale en matière d’orgasme.
Les chercheurs de l’institut Kinsey ont voulu comprendre si l’orientation sexuelle influence l’individu pour atteindre l’orgasme. Pour ce faire, les chercheurs ont organisé une grande étude via un questionnaire en ligne en 2011 sur 6151 homme et femmes âgés de 21 à 65 ans. Ensuite, ils ont décompter le nombre de célibataires dans une sous-catégorie.
Parmi les sondes, il y a 2850 célibataires, dont 1490 hommes et 1353 femmes qui ont eu des relations sexuelles les 12 mois précèdent l’enquête. Pour identifier les individus, il a été demande aux participants d’identifier leurs sexe, leur orientation sexuelle et le pourcentage d’atteinte d’orgasme avec un partenaire régulier.
Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à la jouissance
Les femmes hétérosexuelles ont déclarés avoir 61,6 pour cent du temps alors que les lesbiennes atteignent l’orgasme presque 74,7 pour cent. Les bisexuelles  elles déclarent 58 pour cent.
Dans le détail, 25 pour cent d’entre elles déclarent en avoir eu le plaisir lors de chaque rapport sexuel.
Les réponses des participants masculins ont été peu varie en fonction de leur orientation sexuelle.
Les hommes hétérosexuels ont signalé un taux a 85,5 pour cent d’atteinte de l’orgasme, tandis que les hommes homosexuels 84,7. Ceux qui se déclarent bisexuels n’ont pas plus d’orgasme que les autres hommes. Ils déclarent atteindre l’orgasme 77,6 pour cent du temps.


Une avancée de la science
Pour expliquer ces écarts dans les taux, les chercheurs ont émis une hypothèse : les femmes lesbiennes qui s’identifient en tant que telle sont plus à l’aise avec le corps des femmes et donc, en moyenne, sont mieux à même de provoquer l’orgasme chez leurs partenaires féminines. Une seconde hypothèse plus abstraite a été évoquée. La durée du rapport sexuel. Son commencement. Les rôles sexués pendant les rapports et les différences hormonales seraient aussi à prendre en compte.
En revanche, la femme ou les filles de la société camerounaise qui, ont  contre elles, les traditions originelles, la morale publique et les lois constitutionnelles  se sentent parfois  contrainte aux  caméléonisme.


Fondre dans le décors et faire des profits sensoriels
Interrogée sur la question par notre rédaction, une candidate à l’élection miss Cameroun 2015 qui vit en couple nous confie sous cap : Il y a de nombreuses façons de vivre la bisexualité, à chacun la sienne! Pour certain, vivre une vie de couple hétérosexuelle et entretenir simultanément une relation avec une personne du même sexe, c’est comme… vouloir le beurre, et l’argent du beurre!
Depuis plus de quatre ans maintenant, je suis en couple avec un homme. Une vie tranquille que plusieurs pourraient envier en fait. Mais voilà! Il y a quelques années de ça, un événement a chamboulé cet équilibre; j’étais attirée par une femme! Cette attirance, qui au départ était plus physique qu’émotive, a finie par se transformer et j’ai dû m’admettre une chose : je suis bisexuelle. Pas que ma vie hétéro jusque là me rendait malheureuse; au contraire. Mais il y avait un manque que je ne ressentais pas moi-même jusqu'à cet élément déclencheur. Est-ce que le fait d’explorer ma bisexualité a fait de moi une conjointe infidèle ?  Non! Je n’ai jamais trompé mon chum.  Aimer deux personnes… moi j’y crois !  Après tout, avoir une copine et lui porter de l’affection ne change rien à l’amour que je ressens pour mon conjoint. Au cours de notre vie, on aime plusieurs personnes, à des niveaux différents… nos enfants, nos amis, les membres de notre famille…   Est-ce qu’un couple peut survivre à la bisexualité d’un conjoint ?  Si l’amour fait parti de l’équation, pourquoi pas !