CAMEROUN - ECONOMIE: LA COMPAGNIE DE DISTRIBUTION DE L’EAU CAMWATER VOGUE EN EAUX TROUBLES

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

L’information sur la suspension du Directeur Général de la Cameroon Water Utilities S.A (Camwater)... 

 L’information sur la suspension du Directeur Général de la Cameroon Water Utilities S.A (Camwater), Alphonse Roger Ondoa Akoa a fait la une de la presse en fin de semaine dernière. En l’absence de confirmation officielle, cette information a été vite démentie par des sources proches du dirigeant de l’entreprise publique de patrimoine dans le secteur de l’eau potable, en l’occurrence la cellule de communication de l’entreprise. 

 

Par Rodrigue TCHOKOUAHA

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

En appui à leurs dénégations, les collaborateurs du Directeur Général  (DG) ont pu mettre en circulation la copie d’une résolution du Conseil d’administration du 23 septembre 2016, «autorisant, en régularisation, le Directeur général de Camwater à signer une convention de financements sous forme de don avec la United States Trade and Development Agency (USTDA), pour les études de faisabilité de onze centres de traitement d’eau» dans le pays.

 

Ce document est signé du Président du Conseil d’Administration (PCA), Jerôme Obi Eta, et d’un autre administrateur, un certain Nkabkob Londjou. Il est censé apporter la preuve de ce qu’Alphonse Roger Ondoa Akoa continue de jouir pleinement de ses prérogatives de DG de Camwater. Même si d’autres sources plutôt fiables continuent de soutenir qu’il a été effectivement suspendu au cours du même conseil d’administration, et qu’il revient désormais au PCA de gérer les affaires courantes.

 

En dépit de cette polémique, il est cependant constant, aux dires de nos différentes sources, que l’heure n’est pas à la lune de miel entre le PCA et le nouveau DG, nommé le 8 février 2016. En effet, a-t-on pu apprendre à travers des correspondances internes à Camwater, que les rapports entre le DG et le PCA se sont détériorés entre le 19 et le 21 septembre 2016, lorsque le DG a décidé de suspendre de leurs fonctions le Directeur Administratif et Financier et celui du Patrimoine, officiellement pour «distraction de fonds publics».

 

Répondant à la notification de cette décision du DG qui lui a été faite, le PCA, par correspondance datée du 21 septembre 2016, informe Alphonse Roger Ondoa Akoa que pareille décision, selon «les Statuts de la Camwater», «relève de la responsabilité du Conseil d’Administration». Par ce motif, lit-on dans la correspondance, le DG est invité à «surseoir avec effet immédiat», à la suspension desdits responsables. C’est sur ces entrefaites qu’un Conseil d’administration extraordinaire a été convoqué le 23 septembre dernier à Yaoundé, la capitale.

 

L’on observe cependant que ces suspensions et autres tensions à la Camwater naissent à la veille de la fin d’une mission des inspecteurs du Contrôle Supérieur de l’Etat (ConSupe) au sein de cette entreprise publique, mission au cours de laquelle le principal interlocuteur des contrôleurs n’a été autre que le directeur administratif et financier, que vient de suspendre le DG.

 

A la demande du Consupe, qui est désormais très redouté par les DG des sociétés d’Etat, depuis le lancement de cette forme d’opération mains propres baptisée «Opération Epervier» ; le DAF de Camwater a dû fournir explications et documents sur la gestion de cette entreprise au cours de la période 2008-2012. Et cette période correspond curieusement au magister à la tête de cette entreprise de l’actuel ministre de l’Energie et de l’Eau, Basile Atangana Kouna, qu’une certaine opinion présente comme étant le mentor de l’actuel DG. Pour faire simple, dans cette guerre des réseaux, le ministre Atangana Kouna aurait donc fait pression sur son affidé Ondoa Akoa pour qu’il fasse taire par tous les moyens le Directeur Financier et celui du Patrimoine qui détiendraient des dossiers compromettant de son passage à la tête de la CAMWATER avant qu’il ne devienne ministre de tutelle de cette entreprise d’Etat. Les prochains jours s’annoncent pleins de remous dans les eaux de la société de distribution de l’eau du Cameroun.