KENYA: LA GRÈVE DES PERSONNELS DE SANTÉ SE POURSUIT 1 MOIS APRES.

A Nairobi la crise des services de santé se poursuit,  on observe des médecins qui réclament une hausse de leurs salaires  depuis  31e journée consécutive. Les discussions entre les médecins et le gouvernement n’ont pas mis fin à l’impasse car les deux parties restent campées sur leurs positions.

Par Achille ASSAKO

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le 5 décembre 2016, plus de 5.000 médecins kenyans du secteur public se mettaient en grève pour demander une hausse de 300% de leur salaire selon un accord signé trois ans plus tôt. En 2013, le gouvernement et le syndicat des médecins avaient signé un accord de convention collective (CBA) qui prévoyait un examen des conditions de travail des médecins et le recrutement de plus de médecins afin de modifier le ratio disproportionné patient-médecin dans le pays. Actuellement, le médecin le moins bien payé touche un salaire mensuel d’environ 1.028 dollars.

Le secrétaire général du Syndicat kényan des médecins, pharmaciens et dentistes, Ouma Oluga, a déclaré aux journalistes que les médecins ne reprendraient le travail que lorsque l’accord CBA aura été pleinement appliqué. « Notre intention est d’améliorer les conditions de travail des médecins afin que les Kenyans puissent bénéficier de services de santé de classe mondiale », a indiqué M. Oluga. Cette grève, qui paralyse le fonctionnement des hôpitaux publics, a également perturbé les fêtes de Noël car les patients ont été contraints de chercher une aide médicale privée dans les institutions de santé privées, bien plus coûteuses.

SANTE: LES BIENFAITS DE DORMIR ENTIEREMENT SANS HABITS

Jusqu’à présent, 20 patients sont décédés du fait de ce conflit social. En début du mois, le gouvernement a déployé des médecins militaires pour soigner les cas d’urgence à l’Hôpital national de Kenyatta, le plus grand hôpital généraliste du pays. Il est probable également que le conflit social actuel compliquera les efforts pour réaliser une couverture de santé universelle projetée par le gouvernement kenyan à l'horizon 2030.

Cette grève se poursuit bien qu’elle ait été jugée illégale par un tribunal du travail. Dans une tentative pour résoudre la crise médicale, le gouvernement a ouvert des pourparlers avec l’Inde et Cuba pour recruter des médecins étrangers. Le Syndicat des médecins a dénoncé cette manœuvre, déclarant que cela pourrait mettre en danger la santé des Kenyans si le pays emploie des médecins non qualifiés. La Société pharmaceutique du Kenya a également menacé de cesser de fournir des médicaments aux hôpitaux publics si ce conflit social n’est pas résolu d’ici au 3 janvier 2017.

Dans une manœuvre qui pourrait aggraver la crise sanitaire, 45 des 47 gouvernements de comtés ont publié des annonces pour recruter du personnel médical. Au Kenya, certains travailleurs de santé des hôpitaux publics sont payés par le gouvernement de leur comté.

 Santé : Débarrassez vous naturellement des vergetures.