RDC- LE PRÉSIDENT KABILA SUSPEND TOUTE COOPÉRATION MILITAIRE ENTRE SON PAYS ET LA BELGIQUE

Rien ne va plus entre la République Démocratique du Congo et son ex puissances colonisatrice, le Royaume de Belgique. Les relations se sont tellement tendues entre ses deux États au point que le président congolais ; Kabila Kabangue a pris une décision inédite : Suspendre toutes coopération militaire entre son pays et le pouvoir belge.

Dalvarice Ngoudjou /Journaliste / Géostratège

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La goutte d’eau qui a débordé le vase c’est   la sortie du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui avait critiqué la semaine dernière la nomination au poste de Premier ministre de Bruno Tshibala. Les autorités congolaises n’ayant pas toléré cette ingérence dans leurs affaires internes.

Et le ministre congolais de la Défense, Crispin Atama Tabe, n’est pas allé par quatre chemins : « Depuis un certain moment, le gouvernement belge s’est illustré à maintes reprises par une immixtion intolérable dans les affaires intérieures de la RDC, à travers des déclarations insupportables. Nous ne pouvons pas comprendre que lorsqu’on nomme un ministre ou un Premier ministre de la RDC, que le gouvernement belge se mette à se prononcer là-dessus ».

Dans les faits, cette coopération militaire entre les deux pays concerne principalement des actions de formation. Les militaires belges ayant notamment formés deux brigades d'intervention rapide au pays de Patrice Lumumba.

Et le ministre ne décolère pas: « Nous devons nous respecter mutuellement. Et dans le cas contraire on se sépare. C’est comme ça que nous allons prendre la mesure de suspendre la coopération dans le secteur de l’armée. Le reste va suivre si ça se poursuit ainsi. Je voudrais vous informer qu’au sein des forces armées nous avons les mêmes compétences qui peuvent prendre la relève pour assurer les mêmes formations. Donc pour nous la perte est insignifiante ».

Cette coopération militaire avait été rompue par l’ancien président et père de l’actuel Laurent Désiré Kabila. Elle fut rétablie immédiatement après l’arrivée du fils au pouvoir.