LESOTHO: CRIME AU SOMMET - LE CHEF D'ÉTAT MAJOR DE L'ARMÉE, UN GÉNÉRAL ET UN COLONEL ABATTUS.

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Le chef d‘état-major de l’armée ainsi que  deux autres officiers supérieurs, le colonel Tefo Hashatsi et le général Bulane Sechele, ont  été tués dans un échange de coups de feu...

 

Ce mardi 5 Septembre, le LESOTHO a été frappé au sommet. Le chef d‘état-major de l’armée ainsi que  deux autres officiers supérieurs, le colonel Tefo Hashatsi et le général Bulane Sechele, ont  été tués dans un échange de coups de feu.

Par Dalvarice Ngoudjou Journaliste/Géostratège

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

D'après les témoignages reçus le lieutenant-général Khoantle Motsomotso se trouvait dans son bureau ce mardi  5 septembre au matin, lorsque deux officiers supérieurs ont tenté de forcer le passage. Une fusillade avec la garde rapprochée du chef des armées du Lesotho s’en est suivie. Les deux assaillants auraient été tués en même temps que le lieutenant-général.

A lire...

Cet incident  très grave survient exactement  trois mois après les élections législatives qui ont porté au pouvoir le Premier ministre Thomas Thabane.  Il avait été contraint momentanément à l’exil en Afrique du Sud après une tentative de coup d’Etat militaire en 2014 dirigée par le chef d‘état-major de l‘époque, le général Tlali Kamoli, qu’il avait limogé.

Un des projets  qui tenaient à cœur  Thomas Thabane était de réformer en profondeur les forces militaires du royaume, pour tenter de réduire leur pouvoir, en conformité avec les recommandations de la SADC.

Malgré le mécontentement de certains éléments de la grande muette, le lieutenant général Khoantle Motsomotso ne s’était pas opposé à cette idée, ce qui aurait fait monter la tension avec certains de ses hommes et conduit à ce  carnage.