AFRIQUE : KEMI SEBA, UNE ÉPINE AU MENU DU FCFA.

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

La jeunesse africaine, qui exprime le vœu d'avoir une monnaie indépendante et autodéterminée, avec pour tête de proue l'ONG Urgences Panafricanistes...

Les afro descendants du monde, sereins et déterminés pour la mobilisation du 16 septembre prochain en vue du rejet du FCFA, ont amèrement appris l'expulsion de l'activiste KEMI SEBA.

Par William Moussinga

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Cet acte est entaché de plusieurs irrégularités, et viole le principe de recours prévu pour les personnes visées par des arrêtés d'expulsion, relatif aux conditions d'admission, de séjour et d'établissement des étrangers, tel que le stipule la Cour Africaine des Droits de l'homme, dont est membre l'État du Sénégal.

A lire...FRONT ANTI - FRANC CFA : LA JUSTICE SENEGALAISE PLIE ET LIBERE KEMI SEBA APRES DES MANIFESTATIONS AU BENIN.


Autre fait révélateur de la nature politique de cet événement mérite  d’être
souligné.
Le principe de la collégialité n'a pas été respecté, suite à la démission du Premier Ministre du Gouvernement du Sénégal le 05 septembre dernier. Cette jurisprudence met en lumière l'incompétence juridique du Ministre de l'intérieur à la date du 05 septembre 2017, à l'effet de viser une décision administrative dont l'arrêté d'expulsion s'agit.
La démission du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, entraîne celle du Ministre de l'intérieur, et le démembre de tout pouvoir de décision, car en droit administratif, c'est la date de signature qui fait foi, et est nécessaire au principe de la continuité de l'État.

A lire...FRANCE : L\'ÉCRIVAINE CAMEROUNAISE DENONCE LE FRANC CFA ET L\'ARRESTATION DE KEMI SEBA.

Les soubresauts répétés et ciblés de KEMI SEBA à l'encontre des Chefs d'États africains dont la vassalité idéologique dessert les intérêts économiques des peuples dont ils ont la charge souveraine, lui ont valu d'être mis au ban.
Et pour preuve, le Président Ouattara s'est récemment fait remarqué lors de sa dernière visite en France, en déclarant que le Franc CFA est une bonne monnaie, et qu'il faut l'étendre aux pays africains CEDEAO qui ne l'utilisent pas, contrairement à l'unanimité de la jeunesse africaine, qui exprime le vœu d'avoir une monnaie indépendante et autodéterminée, avec pour tête de proue l'ONG Urgences Panafricanistes, régulatrice du front anti FCFA.