LIBYE – SCANDALE / IMMIGRATION : L’UNION EUROPÉENNE DÉCLARÉE COMPLICE DE CRIMES SUR LES MIGRANTS PAR MÉDECINS SANS FRONTIÈRES.

 

C’est un véritable pavé dans la mare que vient de jeter l'ONG Médecins sans Frontières (MSF) qui fustige dans une lettre ouverte aux gouvernements européens les mauvais traitements infligés en Libye aux migrants tentant de traverser la Méditerranée. Dans cette lettre ouverte publiée ce jeudi, MSF s'élève contre la politique migratoire de l'UE accusée d' « alimenter un système criminel ».

Par Habib Hassan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Joanne Liu, la présidente de MSF International, dans son courrier dit en substance que « Guidé par l'unique ambition de maintenir ces gens hors de l'Europe, le financement européen cherche à empêcher les bateaux de quitter les eaux libyennes, mais dans le même temps cette politique alimente un système criminel », et accuse « Les dirigeants européens [d’être] complices ». « Nous voulons leurs réponses », a-t-elle martelé ensuite lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Ceci est une première pour l’Union Européenne qui se fait indexer de la sorte.

Mme Liu, qui a visité des « centres officiels de détention » en Libye où sont ramenés les migrants après avoir été interceptés par les garde-côtes libyens, rapporte des conditions infernales, dans des pièces surpeuplées, sales, sans ventilation. « Les gens y sont tout simplement traités comme des marchandises prêtes à être exploitées », explique-t-elle, faisant état de cas de viols et d'humiliations.

A lire...AFRIQUE - LA FRANCE VIA LA SOCIETE GENERALE « REFUSE » DE VERSER A LA LIBYE 1 155 MILLIARDS FCFA DESTINÉS A UN FOND CREE PAR KADHAFI.

 Les gouvernements européens ne devraient pas, selon elle, se réjouir d'une chute des traversées de la Méditerranée ces dernières semaines. « Sachant ce qui se déroule en Libye, un tel succès prouve, au mieux, une hypocrisie, au pire, une complicité cynique dans la tentative de réduire l'être humain à l'état d'une marchandise aux mains des trafiquants », dénonce Mme Liu. « Dans leur effort pour endiguer le flux, les gouvernements européens seront-ils prêts à assumer le prix du viol, de la torture et de l'esclavage ? », s'indigne encore la présidente de MSF.

 Devant les journalistes, Joanne Liu a demandé à ce qu' « au moins, on arrête de renvoyer les gens dans ce pays cauchemardesque qu'est la Libye actuellement ». La réponse de l’Union Européenne reste attendue.

A lire...LIBYE : LA CPI LANCE UN MANDAT D’ARRÊT CONTRE L’EX-CHEF DE LA SÉCURITÉ DE KADHAFI