Culture : une nouvelle voix s'invite dans la musique Camerounaise

Christelle djatou,

Elle porte en elle des qualités exceptionnelles qui aiguisent la curiosité. Tellement son chant est chargé d'émotion. sa voix fissurée par des textes dégageants des chansons pétries de l'hyrisme nous rappelle la présence d'un génie qui nous ramène aux sources.un souffle magique qui habite les cœurs des premiers décibels.

Voilà pourquoi le medumba (langue originaire du Ndé au Cameroun) est la langue de prédilection de Christelle Djatou. Elle a une passion déconcertante pour la musique. Une sensibilité délicate qu' elle s'est forgée durant des années auprès de ses parents et de sa grande fratrie de Loum sa ville natale où elle a d'ailleurs acquiert une éducation soutenue d'un père enseignant d'école et d'une mère commerçante. Après avoir bravée les épreuves du baccalauréat Christelle s'installe à Douala pour poursuivre ses études universitaire sanctionnées d'une licence en droit.désormais installée en France la belle se souvient d'une enfance musicale au sein de sa fratrie. Alors inspirée par le sentiment d'appartenance que partage les français par rapport à la culture .Deslors Christelle décide de mettre sa voix à contribution pour vanter les richesses culturelles de l'Afrique.

Ce maxi_single de l'artiste Christelle Djatou est le premier chef d'oeuvre du projet qui échouera sur la sortie de l'album "KO am"qui lui permettra de se frayer une place au soleil. En attendant la sortie de ce nouveau bébé, la princesse du Ndé donne un show de of ce vendredi 26 février 2016 au complexe domilo sis à la terrasse de ndogbong de Douala à 20h ceci dans le cadre de sa soirée dédicace aux cotés des artistes tels que   Nono flavy et OUSMY. Deux figures sûres de la chanson camerounaise.

En attendant le jour J, elle donnera une conference de presse 48h avant le spectacle c'est-à -dire le mercredi 24 fevrier 2016 à 13H au DORSI club sis à l'entrée du stade sicam. Entre ''KO am", "I need somebody" et "regarde moi en face", les fans du jazzy aux essences des rythmes de la tradition Bagangté auront de quoi clôturer le mois de l'amour. Agissant parfois à contre temps mais toujours dans l'intérêt des cœurs même les plus rebelles; Des symphonies douces et entrainantes à la pointe des passions qui sonnent comme des réquisitoires...

Des titres choisis pour vous ...

https://youtu.be/t2aOFL9Ia2M  ("I need somebody" )

https://youtu.be/b3goWXcfFmI (regarde moi en face")

Par Eric Vareni

 

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez nous sur facebook pour avoir la primeur des infoshttps://m.facebook.com/afrik-informcom-1060167444007401/