OUGANDA: HUIT JOURNALISTES ARRÊTÉS POUR AVOIR ACCUSÉ LE PRÉSIDENT OUGANDAIS DE PREPARER UN COUP D’ETAT AU RWANDA.

 

Ce jeudi a appris www. Afrik-inform.com, Huit responsables du quotidien ougandais Red Pepper ont été inculpés pour trahison après la publication d'un article évoquant le président ougandais YOWERI MUSEVENI complotant pour chasser KAGAME du pouvoir.

Christ pharel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ils ont été inculpés mercredi soir de « trahison », passible dans ce cas d’une peine de sept ans de prison. Il leur est également reproché une « communication offensante » ainsi que d’avoir « perturbé la paix du président ».

A lire...OUGANDA : DES DÉPUTÉS REFUSENT ET RENDENT L’ARGENT DE LA CORRUPTION EN PLEIN PARLEMENT.

Ces derniers sont détenus à la prison de NALUFENYA, près de Kampala, et ont « nié les charges », a précisé l’avocat. Les personnes inculpées incluent le directeur exécutif du groupe Pepper Publications, RICHARD TUSIIME, mais aussi des rédacteurs en chef et le directeur financier du groupe.

A lire...OUGANDA : LE PEUPLE CONTESTE UNE CANDIDATURE POUR LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A PLUS 75 ANS.

Les cadres du journal ont été arrêtés mardi soir et accusés le lendemain d'avoir publié de fausses nouvelles. L'article disait, citant des sources anonymes, que le Rwanda était convaincu que YOWERI MUSEVENI complotait pour chasser du pouvoir le président rwandais PAUL KAGAMÉ. Les médias indépendants ougandais se plaignent d'une recrudescence des actes de harcèlement et d'intimidation à leur encontre de la part des forces de sécurité.

A lire...OUGANDA : LA MINISTRE DE LA SANTE SE DEGUISE EN PATIENTE ET DEMASQUE LES MEDECINS CORROMPUS.

Plusieurs médias locaux dont Red Pepper font état depuis le début du mois d'une montée des tensions entre l'Ouganda et son voisin rwandais concernant plusieurs sujets liés à l'économie et la sécurité.

Mercredi, le porte-parole EMILLIAN KAYUMI avait qualifié cet article de « faux ». « La police a ouvert une enquête concernant les affirmations et insinuations graves contenues dans cet article qui a de sérieuses implications sur la stabilité et la sécurité régionales », avait-il dit.

A lire...OUGANDA L\'UNIVERSITAIRE STELLA NYANZI ARRÊTÉE POUR AVOIR INSULTER LA PREMIÈRE DAME SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Jeudi, pour la deuxième journée consécutive, les tabloïds de Pepper Publications étaient absents des kiosques. Selon l’avocat BYAMUKAMA, leurs locaux ont été bouclés par les forces de l’ordre.