COUPE DU MONDE 2018 : L’ECHEC LAMENTABLE DES SÉLECTIONS AFRICAINES. AFRIK-INFORM

 

Aucune sélection africaine n’a pu obtenir son ticket pour les huitièmes de finale, une première dans la compétition depuis…1982 ! Un échec monumentalque seul l’arbitrage jugé défavorable pour l’Afrique ne saurait expliquer.

                                                                                                                  Par  Hervé Junior Menom

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ça fait 36ans que pareil scénario ne s’était plus produit. L’événement sportif le plus suivi de la planète a engagé sa vitesse de croisière sans les pays africains. La faute à un arbitrage désavantageux peut-être, mais surtout  la faute à un mélange d’inexpérience, de naïveté et d’absence de consistance criardes des africains à un tel niveau de compétition qui ne pardonnent pas. Et l’histoire a commencé à mal s’écrire dès le 15juin, au lendemain du coup d’envoi de la coupe du monde. L’Egypte et le Maroc dans des matchs quasi similaires, ont laissé échapper des points capitaux face à des adversaires largement  à leur portée. Et même si pour les égyptiens le forfait de  Salah les a inhibé, il reste que ce jour-là Uruguayens et Iraniens ont réussi  le hold up parfait dévoilant à la face du monde l’incapacité des africains à ‘’tuer’’ un match de football en coupe du monde.

INEXPERIENCE !!

Cette mauvaise entame de tournoi des deux sélections d’Afrique du Nord leur a compliqué la tâche pour la seconde journée d’autant plus qu’elles affrontaient respectivement le pays hôte du tournoi et le champion d’Europe en titre. Difficile de faire le poids avec un arbitrage qui à ce niveau devient même inconsciemment, déséquilibré. Cet art de se mettre dans les problèmes tout seul, Sénégalais et Nigérians le maitrisent aussi. Victorieux avec panache face à la Pologne le 19juin, les lions de la Téranga ont mené au score face au Japon  avant de se faire rejoindre facilement par les nippons à une dizaine de minutes de la fin du match. A l’arrivée un match nul de 2 buts partout qui faisait plus les affaires des asiatiques.

A lire...COUPE DU MONDE 2018 : COMBIEN GAGNE LE VAINQUEUR DE LA COMPÉTITION ? AFRIK-INFORM

Pour sa 3e sortie, le Sénégal avait toujours son destin non pas au coup de sifflet de l’arbitre mais à ses pieds. Et même si le penalty accordé puis refusé à Mané peut faire débat, on peut aussi se poser la question de savoir ce qui a poussé Aliou Cissé et ses hommes à chercher le match nul dès les premiers instants de ce match ? Une stratégie non payante à l’arrivée qui traduit la naïveté des vices champions d’Afrique de 2002. Plus que le penalty non sifflé suite à la faute de main de Rojo, le défenseur argentin dans sa surface de réparation, les Super Eagles doivent continuer de regretter surtout les nombreuses occasions vendangées dans le  choc face à l’Albiceleste. Car jamais les nigérians n’ont eu autant le dessus sur cet adversaire en plus de quatre confrontations directes en coupe du monde. Les nôtres ont été légers et sans consistance et sans personnalité face à une Argentine désorganisée  avec un Messi banal.

INCROYABLE !!!

Enfin des cinq représentants africains au Mondial 2018, c’est la Tunisie qui doit le plus revoir sa copie. Sans une réelle identité de jeu, elle a voulu allée jouer d’égal à égal avec des nations pas du tout de son calibre. Si elle a pu tenir miraculeusement face à l’Angleterre ne craquant qu’en toute fin de match, elle s’est faite explosée par la Belgique 5 buts à 2. Les Aigles de Carthage sauvent heureusement l’honneur contre le Panama 2 buts à 1 renouant au passage  avec la victoire en Coupe du monde depuis… 1978. Avec ses injustices, la Coupe du monde de football reste d’un tout autre niveau pour lesAfricains. A nous de mieux  préparer ce rendez-vous planétaire qui arrive tous les quatre ans. Il faut le préparer, à tous les niveaux !

0
0
0
s2sdefault