CAMEROUN-CAN 2019: MM-10 : QUE VALENT NOS GARDIENS DE BUT ? AFRIK-INFORM

 

Eu égard à leur dernière actualité sportive faites de transfert dans le moyen orient et de performance en demi-teinte, nous avons décidé d’ouvrir un dossier sur la valeur réelle des lions indomptables, champions d’Afrique. A presque 10 mois de la coupe d’Afrique des nations, nous nous proposons d’examiner dans une série qui commence par les gardiens de buts, les performances des joueurs régulièrement appelés en équipe nationale depuis 18 mois.

Par Hervé Junior Memon

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les gardiens de but

Nous en avons retenu cinq. Leur régularité dans la tanière depuis la dernière coupe d’Afrique des nations, leurs statistiques en club sans oublier la particularité du poste de goalkeeper ont guidé nos choix.

  1. Fabrice ONDOA EBOGO

 

A- t-on encore besoin de le présenter ? Le jeune portier des Lions Indomptables fait en effet l’unanimité depuis sa première sélection en 2014. De Volker Finke qui l’a lancé à Alexandre Belinga en passant par Hugo Bross, tous les sélectionneurs qui se sont succédé sur le banc de touche des quintuples champions d’Afrique ces 4 dernières années, lui ont fait confiance. Et il le leur a bien rendu puisqu’à la CAN 2015 et à la CAN 2017 Ondoa n’a jamais eu besoin du collectif pour briller. Des prestations exceptionnelles réalisées alors que l’ancien sociétaire de la Fundesport ne jouait quasiment jamais en club. Phénoménal !

Sauf coup de tonnerre donc ou grave blessure la position de Numéro 1 d’Ondoa ne devrait pas changer d’ici à la CAN 2019. Surtout que le protégé de Samuel Eto’o vient de s’engager, pour la 1ere fois de sa carrière avec un club de football d’Elite : le KV Ostende en Belgique. La balle est dans son camp.

  1. André ONANA

c’est certainement l’international camerounais qui évolue au plus haut niveau en Europe depuis deux saisons. Avec l’Ajax d’Amsterdam 4 fois vainqueur de la ligue des champions, 33 fois champions des Pays bas et 18 fois vainqueur de la coupe nationale, André Onana est un titulaire en puissance. Après une saison 2016-2017 déjà aboutie avec une finale de ligue Europa disputée, Onana a encore été bon en 2017-2018 avec 38 matchs disputés soit 3450 minutes passées sur les pelouses.

Cependant malgré cette belle forme affichée dans un top club européen, André continue d’être un second choix en sélection. Paradoxe !

D’abord parce que son cousin Ondoa ne lui laisse que les miettes mais aussi parce que le joueur de l’Ajax a déçu à chaque fois qu’on a fait appel à lui. Contre le Gabon le 6 septembre 2016 à Limbé, contre la Colombie le 13 juin 2017 en Espagne et le 27 mai en France contre le Burkina Faso. Trois matchs amicaux complètement ratés par les lions Indomptables ou l’ancien sociétaire du FC Barcelone B a laissé des plumes.

A 22 ans, André Onana est un futur très grand de la spécialité dont le Cameroun peut être fier mais pour l’instant  en équipe nationale, il reste une alternative.

  1. Idriss Carlos KAMENI

Agé aujourd’hui de 34 ans, on peut se demander pourquoi dans une analyse qui se veut objective figure le nom de  l’ancien héros de Sydney ? Mais à la vérité, cette question perd tout son sens quand on revoit la prestation de Kameni contre le Koweit en amical en Mars dernier. Rentré juste pour jouer quelques minutes après trois années  d’absence du groupe Cameroun, le portier de Fenerbahce a sorti le grand jeu. Un arrêt de classe sur un coup franc dangereux, de l’assurance pour la défense, un repère pour ses jeunes coéquipiers.

Mais est ce que ce sera suffisant pour que le champion d’Afrique 2002 retrouve une place de titulaire ? Pas sûr. Car même s’il a signé un parfait come-back avec les lions, sa situation en club reste délicate. Seize matchs seulement disputés en Turquie cette saison, annoncé encore remplaçant pour la saison à venir, Kameni risque manquer de compétition avant la CAN pendant que ses deux principaux rivaux seront entrain de flamber. La différence peut se faire à ce niveau si rien ne change !

N’oublions pas aussi qu’avec Idriss Carlos KAMENI le volet ‘’mise à l’écart’’ n’est jamais à exclure. Footballeur à très forte personnalité, les positions de l’ancien élève du lycée de Biyemassi divisent toujours au sein de l’appareil dirigeant du football camerounais.

  1. Jules GODA

Il est considéré à tort ou à raison comme le plus faible gardien de but passé en équipe nationale du Cameroun. C’est que le Cameroun n’a connu que des très grands. Simon Tchobang, Thomas Nkono, Joseph Antoine Bell, Jacques Songo’o, Aliou Boukar, Idriss Carlos Kameni…Des références absolues qui ont parfois à 70 pour cent ‘porté’ les lions Indomptables dans des compétitions majeures. Goda qui n’a aucun coup d’éclat dans aucune belle compétition souffre donc de cette comparaison. Et le moins que l’on puisse dire est que le sociétaire de Tours s’est accommodé depuis les équipes de jeunes de cette pression puisqu’il a fini par remporter la CAN en 2017 avec la bande à Moukandjo. Ce qui justifie d’ailleurs sa présence dans cet épisode réservé aux gardiens de but.

Mais depuis la CAN, quel rôle a joué Goda ? Aucun ! Un math raté en amical contre la Guinée en Mars 2017 est à mettre à son actif ce qui rend  davantage son bilan trop lisse pour un international A. Alexandre Belinga l’a ainsi sorti du groupe à la faveur des deux matchs disputés en 2018 et on voit mal comment celui que l’on surnomme ‘’Barthez’’ puisse réintégrer les lions. Surtout qu’en club, la vie est aussi médiocre. Sept clubs en 11 années de carrière professionnelle. Pour la plupart des clubs de seconde zone ou Goda ne s’est jamais imposé.

  1. George BOKWE

Nous avons trouvé logique de l’intégrer dans ce travail. Parce que Georges BOKWE  ces derniers 18 mois a participé aux deux compétitions majeures disputées pour le Cameroun. La Can au Gabon et la coupe des confédérations en Russie. Toujours en position de numéro 3,  Bokwé n’a pas pu s’exprimer devant le public. Sa seule présence, un peu comme Goda, était déjà un mini exploit. Aujourd’hui l’ancien portier de coton sport de Garoua évolue à Mjondalen en 2e division norvégienne. Il sera logiquement difficile de le revoir en équipe nationale du Cameroun.

A lire...CAN 2019 : BIENTÔT LA FIN DU TEMPS RÉGLEMENTAIRE, LE CAMEROUN NÉGOCIE LES PROLONGATIONS. AFRIK-INFORM

Rendez-vous pour le 2e épisode consacré aux défenseurs.

 

 

0
0
0
s2sdefault