SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

SPORT - FOOTBALL: LA FIFA MENACE DE SUSPENDRE CERTAINES FÉDÉRATIONS AFRICAINES. AFRIK-INFORM

 

Ce vendredi 26 octobre 2018, Kigali, grande capitale du RWANDA au cœur de l'Afrique choisie comme ville d'honneur pour accueillir la 8ème séance du conseil de la FIFA pour un rassemblement s'annonçant très important au sujet des fédérations africaines de football.

 

Par Eric NGOULE (stagiaire).

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les membres de cet organe stratégique et de supervision de l’instance dirigeante du football mondial se réuniront au Centre de Congrès de Kigali. L’ordre du jour de la rencontre intègre en bonne place, la ratification des décisions prises par le bureau du Conseil de la FIFA concernant plusieurs fédérations africaines de football. Il s’agit notamment des fédérations du Ghana, du Nigéria, du Cameroun  et de la Sierra Léone.

Concernant le Ghana, la FIFA s’insurgeait contre la destitution du président de la Fédération, Kwesi Nyantakyi qui selon l’instance n’avait pas respecté les formes requises.   La suspension pour faits de corruption présumés du patron du football ghanéen  avait poussé le procureur général de la Haute Cour à soumettre une motion visant à initier le processus de liquidation de la Ghanean Football Association (GFA). Pour la FIFA, une telle démarche constituait « une influence indue dans les affaires de la GFA en violation de l’article 14, al 1 et de l’article 10, al 1 des Statuts de la FIFA », précisait l’instance mondiale dans un communiqué. La FIFA menaçait dans la foulée de suspendre la fédération du football ghanéenne si cette motion n’était pas retirée le 27 août 2018 à midi. Avant l’expiration de cet ultimatum, les autorités ghanéennes avaient eu la sagesse d’entrer en négociation avec l’instance mondiale. Une démarche à l’issue de laquelle les deux parties avaient convenu de la mise sur pied d’un Comité de Normalisation. La décision de la FIFA nommant ce comité est intervenu  le 27 août 2018.

A lire...SPORT-FOOTBALL : COUPE DU CAMEROUN, LA DATE TOUJOURS INCONNUE. AFRIK-INFORM

Du côté de la Fédération nigériane de football, c’est la décision du  ministre nigérian des Sports, Solomon Dalung, de valider une décision de la Cour suprême qui mettait fin aux fonctions d’Amaju Pinnick comme président de la NFF qui avait fait réagir la FIFA.  L’instance faitière du football mondial menaçait de suspendre la NFF si le siège de la fédération n’était pas remis au Comité exécutif légitime dûment élu le 30 septembre 2018 avant le 20 août 2018 à midi. La menace de la FIFA avait poussé le gouvernement nigérian à revoir sa position et à accompagner l’organisation des élections fédérales qui ont permis la réélection d’ Amaju Pinnick le 20 septembre 2018.

La décision à ratifier pour le Cameroun concerne la deuxième prorogation du mandat du Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de football intervenue le 31 août 2018. Maitre Dieudonné Happi et son équipe ont désormais jusqu’au 16 décembre 2018 pour organiser les élections à la tête de l’instance faitière du football camerounais.

 En Sierra Leone, la décision des autorités d’évincer la présidente de la Fédération Isha Johansen et du secrétaire général Chris Kamara avait poussé la FIFA à suspendre la fédération du pays le 5 octobre 2018, après moult avertissements.

Parmi les autres sujets à l’ordre du jour, les membres du Conseil s’attarderont sur l’avenir des nouvelles compétitions en gestation au niveau de la FIFA. Il s’agit notamment de la Coupe du Monde des Clubs et la Ligue des Nations Mondiale. L’occasion sera également donnée aux différentes commissions de la FIFA de présenter leurs rapports au cours de ces travaux.

0
0
0
s2sdefault