CAMEROUN: SPORT - Incertitudes et colère autour de la mort du footballeur  Patrick Ekeng Ekeng

Après autopsie,  le ministère des services d'urgence MAI a prononcé la suspension de la société d'ambulances PULSE  qui couvrait le match du vendredi soir du Dinamo aux regards des irrégularités constatées dans son dispositif .

Habib ASSANA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le corps du footballeur camerounais qui a été transféré à l'institut médico légal de Bucarest a été autopsié dans l'après midi du Lundi 10 Mai, et les premières conclusions sur les causes de la mort du footballeur Camerounais selon Abdo Salem , médecin légiste et chef du Département de la clinique de médecine légale de l'Institut national de médecine légale (INML)  après l' autopsie livrées.  Elles sont formelles "il a été constaté que le joueur du Dinamo avait un problème cardiaque. (...) Nous avons constaté un muscle cardiaque hypertrophié  pour le sport. (...) Cette hypertrophie prédispose à des arythmies et un arrêt cardiaque. Ce problème cardiaque est probablement  la cause  de la mort, mais dans le cas d'Ekeng les résultats ne sont pas pertinents, des échantillons ont été envoyés en laboratoire pour  des tests de toxicologie supplémentaires suite à des prélèvements  qui ont été effectués pour déterminer si il y a une présence des substances illicites,  nous sommes en attente de résultats".

Mais déjà certaines voix se sont élevées depuis vendredi, immédiatement après le décès du Lion indomptable. La presse roumaine a par exemple regretté que la date de l'autopsie soit fixée au lundi , les traces de substances pouvant disparaître du corps en 3 jours.

Et au Cameroun, la colère gronde. Des journalistes sportifs à l'instar Martin Camus Mimb (promoteur de la seule radio dédiée au sport au Cameroun - Radio Sports Infos) interrogent  la légèreté (apparente ) avec laquelle cette affaire semble être menée ou suivie par les autorités camerounaises. Celles-ci d'après lui ne savent pas demander des comptes lors de pareils incidents. Après Albert Ebosse assassiné en Algérie, le cas de Ekeng Ekeng, autre Lion Indomptable interpelle.  Martin Camus Mimb poursuit en s'interrogeant sur la précipitation avec laquelle les autorités camerounaises voudraient faire enterrer ce joueur.

Arrivée de sa dépouille prévue pour le vendredi 13 Mai, et enterrement le lendemain Samedi 14 Mai. Son club joue la finale de la Coupe de Roumanie le 17 mai, ce qui veut dire que porté en terre le 14 mai, aucun de ses coéquipier ne pourra être présent au Cameroun car disputant une finale, idem pour les dirigeants du club. De plus si le club tient à un hommage lors de cette finale, au moins son épouse et son enfant doivent être présents à Bucarest. Or, ils seront encore au Cameroun pour le recueillement. En outre Patrick Ekeng étant un joueur de l'équipe nationale du Cameroun, les LIONS INDOMPTABLES, très peu de ses coéquipiers internationaux ont déjà bouclé leur championnat et seront absents. 

Et enfin, le Congrès de la Fifa s'achève le 13 à Mexico qui n'est pas la porte d'à côté! Le Président de la Fécafoot et certaines personnalités de la Fécafoot y seront avec lui, sans compter d'autres personnes présentes à ce congrès et concernées par ce décès. Sauf miracle, ils ne peuvent pas avoir rallié le Cameroun le 14 mai au plus tard... Bref les prochains jours promettent des rebondissements ou de la frustration pour les parties prenantes à cette affaire du décès du milieu de terrain camerounais.