SPORT - CAN 2017 : DES VANDALES S’EN PRENNENT AUX JOUEURS ÉLIMINÉS

Alors que vient de s’achever la CAN 2017, un triste record est en passe d’être battu, celui de ces joueurs des équipes éliminées qui ont vu leur domicile ou patrimoine subir la furie des prétendus supporters. Un mécontentement extrême parfois incompréhensible.

Habib Hassan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Etre désigné comme responsable de la défaite ou de l’élimination de son équipe peut apparemment coûter cher à tous ces joueurs de football qui portent leurs couleurs nationales lors de la Coupe d’Afrique des Nations. Pour cette édition 2017, au Sénégal, des individus ont attaqué dans la nuit du mercredi au jeudi le domicile de l’oncle de Sadio Mané à Keur Massar. Bilan : un véhicule 4x4 flambant neuf d’une valeur d’environ 35 millions de Fcfa totalement caillassé.

L’attaquant des Lions de la Teranga venait d’offrir ce véhicule à son parent. Selon des proches de la famille, cette expédition punitive avait pour but de faire payer à Sadio Mané son penalty manqué en quarts de finale de la Can-2017, perdu face au Cameroun (4 Tab 5). Selon ces mêmes sources, ce sont les mêmes individus qui s’en étaient pris à la même famille juste après l’élimination du Sénégal de la compétition. Et déjà en ce moment-là Sana Touré, identifié comme l’oncle de Mané, vivait dans un autre quartier, à Malika. Les notables du quartier s’étaient interposés et le pire a été évité de justesse. Pour protéger sa famille, Touré dut déménager à Keur Massar. Mais, visiblement, ses bourreaux n’avaient pas ravalé leur colère et l’ont poursuivi jusque dans sa nouvelle résidence. Ce cas survient à la suite de la ruée de supporters devenus vandales au domicile d’Agassa Kossi, le gardien de but des éperviers du Togo.

Visiblement touchés après la défaite du Togo face au Maroc (3-1), des supporters des Éperviers s’en sont pris au domicile de Kossi Agassa à Lomé. L’ancien gardien rémois d’après eux était tenu pour premier responsable de la défaite des siens, coupable de deux des trois buts marocains, tout en se distinguant par sa fébrilité et de nombreuses sorties hasardeuses lors de ce match. Sans club depuis la relégation de Reims en Ligue 2 française, Kossi Agassa a en plus été pris en grippe sur les réseaux sociaux. Mais, si des joueurs ont été pris à partie par des supporters mécontents, au Congo, c’est un féticheur qui a subi les foudres de supporters.

Selon le site congolais Lokaya congo, un féticheur habitant à Kinshasa a eu le malheur de prédire la défaite des Léopards face aux Eperviers, une défaite qui aurait été synonyme de leur élimination. Et, avant même que le match soit joué, les fans de la sélection congolaise qui n’ont pas du tout aimé ses prédictions se sont rendus à son domicile qu’ils ont saccagé avant de l’incendier complètement. Tous ces exemples l’illustrent parfaitement, se prononcer sur les matches des équipes nationales ou alors être désigné comme joueur responsable d’une défaite peut encore coûter cher.