Cameroun/Guinée équatoriale, la revenge salée de l'UMS de loum

"Si tu sors de la forêt en même temps que le buffle, sache monter à l’arbre"

un proverbe centrafricain pour tenter de traduire le crochet fatal qui soustrait l’idylle Équato-guinéenne de la Confédération Africaine de Football.

Par Patrick clément Oyieh

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Alors que tout semblait perdu pour l'UMS, la nouvelle de la résurrection du club de Loum, mêlant joueurs, staffs, officiels, sécurité et spectateurs dans une extase souveraine  remonte aux deux dernières fois où Mongomo croisait le fer avec son adversaire Camerounais pour arracher le ticket des 16eme de finale de la confédération Africaine de Football. A domicile, la difficulté du parcours présentait déjà des tâches de boues fraiches ( zéro but partout) pour les Loumois avant de glisser violemment pendant la périodes des tires aux buts face à des Mongomoens sans pitier et prêt à user de toutes les armes ( conventionnelles ou nom) pour éliminer son adversaire, après 90 minutes de témérité à l'étranger. 

D. Mongomo remporte déloyalement aux tirs au but sur sa pelouse la victoire 04 buts contre 02. "Si tu sors de la foret en même temps que le buffle, sache monter à l’arbre".  PIERRE Kwemo, Président du club de Loum ne voit pas les choses du même œil. SA tranquillité frise celui du milieu de la mer. l'homme semble avoir dit à ses adversaire que le chameau ne voit pas la courbe de son cou. Vieux cloue du football, le drenard des détails a jeter le froid dans le camp adverse en lançant un pavé dans la marre à travers des réserves portés juste après le match de ce jour. Suivi d'une plainte en bonne et due forme contre Mongomo pour fraudes et falsification de date de naissances, le club de loum a ainsi sur le terrain de la lois, infligé une revenge sans recours à son bourreau d'hier. La raclée raisonne en ce moment sur l'étendu du sol équato-guinéen, preuves à l'appui, il s'avère que les les joueurs équato-guinéens avaient des noms et âges falsifiés.

L’instance faîtière n'a fait que lire le droit, car le football a des règles de vie. Les fraudes et la duperie sont des cancers qui paralysent l’assentions du football Africain qui constitue la lutte principale des instances du football mondiale.

La CAF a juste sans autres formes de procès, sanctionner ceux que les autres appellent les nés avant la honte. Restitué dans ses droits, lUMS va pouvoir poursuivre son rêve africain... joint au telephone, le secrétaire général de l UMS exprime sa satisfaction  Joint au téléphone par nos soins, M. Tchungno Joseph secrétaire Général de l'UMS exprime sa satisfaction   " vous savez le football a ses règles et lorsque vous constatez des anomalies chez votre adversaire, vous êtes en droit d'émettre des réserves, c'est ce que nous avons fait. Nous avons déposé une plainte contre D. Mongomo pour tricherie , certains joueurs que nous connaissons bien ont changé leurs âges et leurs noms, la CAF a infirmé et a simplement sanctionné cette façon de faire qui n'honore pas le football."

cette écume toxique qui s'est échappée de la marmite de Mongomo vers la CAF était tout simplement Palpable et flagrante. Mais la CAF, gendarme du Football Africain a dit non, Une nouvelle preuve des liens puissants qui unissent football, droit, loyauté, jeux , faire play et identité. Une occasion idéale, aussi, pour le club de Loum, de reprendre la route pour les 16eme de finale des Jeux Africains au bon gré des rencontres, des surprises, des hasards, pour approcher cette réalité qui persévère avec force sur des braises mal éteintes.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.