PRÉSIDENTIELLE EN CÔTE D’IVOIRE : 7 CANDIDATS EN LICE POUR SUCCÉDER À ALASSANE DRAMAN OUATTARA.

by Franck Bekima
0 comment

A la suite de la réception des différentes candidatures pour l’élection présidentielle prévue pour le 31 octobre prochain en Côte d’Ivoire, la Commission Électorale Ivoirienne (CEI) a procédé à la publication des différents challengers du Président sortant Alassane Ouattara.

Dans cette liste nous retrouvons 8 candidats soit 6 hommes et 2 femmes qui souhaitent occuper le fauteuil présidentiel ivoirien pour les cinq prochaines années.

Elle comporte :

Le Président sortant Ouattara âgé de 78 ans et investit par le RHDP(Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix). dont le 3e mandat fait couler beaucoup d’encre au sein de l’opinion publique.

L’économiste, ancien fonctionnaire du FMI et gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest) avait décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle souhaitant “transférer le pouvoir à une jeune génération”.

Une décision saluée par plusieurs personnalités politiques au plan internationale dont le président français, Emmanuel Macron.

Henri Konan Bédié président du Parti Démocratique de la Cote d’Ivoire (PDCI) ancien chef d’État ivoirien de 1993 à 1999 âgé aujourd’hui de 86ans et principal opposant du parti au pouvoir. Il avait été renversé par un putsh militaire le premier de l’histoire de la Côte d’Ivoire, et s’est exilé en France se faisant oublier sur la scène politique avant de réapparaitre lors des négociations de la crise militaro-politique qui a éclaté en Côte d’Ivoire en septembre 2002. Sa candidature à l’élection présidentielle de 2000 avait été invalidée mais autorisée en 2010, où il était arrivé troisième.

Marie Carine Bladi Epse Davidson( 36ans), première femme à avoir annoncé sa candidature. Elle est l’ex-première dauphine de Miss Côte d’Ivoire en 2002 et présidente du nouveau parti politique Nouvel Ivoirien Cote d’Ivoire Nouvelle (NICIN).
Cette reine de beauté qui n’a jamais occupé des fonctions politiques ou même brigué un poste électif ne considère pas cela comme un handicap. Lors d’un talk show sur une chaîne de télévision privée ivoirienne elle a indiqué que son plus grand souhait est de construire une société ivoirienne réconciliée et confiante basée sur des principes divins tels : l’amour du prochain, la justice, la paix, la solidarité, la cohésion sociale.

Daniel Boni Claverie , porte-étendard de l’URD(Union Républicaine pour la Démocratie) agé de 78 ans.
Elle commence sa marche politique au sein du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et occupe plusieurs fonctions au plan administratif.
Ministre de la communication dans le gouvernement de Daniel Kablan Duncan en 1994.
Ministre de la Femme, de la famille et de l’enfant dans le dernier gouvernement du Président Laurent Gbagbo de décembre 2010 à avril 2011.

Pascal Affi N’guessam agé de 67 ans et leader de l’une des branches du FPI (Front Populaire Ivoirien).
Le prince du Moronou qui a été Ministre de l’industrie et du Tourisme de janvier à octobre 2000 puis Premier ministre d’octobre 2000 à mars 2003 est un proche de Laurent Gbagbo.
Candidat à la dernière élection présidentielle, M. Affi N’Guessan est arrivé en deuxième position avec 9,29% des suffrages.

Guillaume Soro
Ex-chef de la rébellion, ancien premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, âgé de 47 ans ne renonce pas à sa candidature et se présente sous la bannière du Mouvement Générations & Peuples Solidaires (GPS).
Cependant, ses démêlés avec la justice ivoirienne risquent de freiner cette ambition. L’ancien allié de M. Ouattara vit en exil en France après sa condamnation par la justice ivoirienne à 20 ans de prison pour “tentative d’insurrection”.

Albert Mabri Toikeuse
Âgé de 58 ans, il est un ancien allié et Porte-parole du candidat Alassane Ouattara au second tour des présidentielles de 2010, il était aussi le vice-président du parti unifié RHDP créé en 2018.
Allié de la première heure du président Ouattara, M. Toikeusse fut Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Rechetche Scientifique de 2017 au 13 Mai 2020, date de sa démission.

Amon Tanoh : le dissident du RHDP en cavalier solitaire
Ex-ministre des Affaires étrangères âgé de 68 ans, ancien proche du président Alassane Ouattara, s’est aussi déclaré candidat à la présidentielle d’octobre en Côte d’Ivoire.
Une candidature dissidente de la coalition au pouvoir qui était pressentie depuis sa démission du gouvernement en mars 2020. Longtemps proche du président Ouattara dont il a été le directeur de cabinet lors de son premier mandat, Marcel Amon Tanoh espérait être désigné par le RHDP pour briguer sa succession lors de la prochaine présidentielle.
Cependant, Amadou Gon Coulibaly lui a été préféré. Marcel Amon Tanoh n’a toujours pas précisé sur quel mouvement politique s’appuyait sa candidature.

Rappelons également que multiples émeutes se passent en Cote d’Ivoire contre l’aspiration du président Ouattara à un 3e mandat.

Enregistrer votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com , l’info en clic

Leave a Comment