AFRIQUE – CORONAVIRUS : UNE PÉRIODE DE JEUNE DIFFICILE POUR LES MUSULMANS.

by Gilles Noubissie
0 comment

C’est un ramadan particulier que vivent les Musulmans. Depuis le vendredi 24 avril, le mois de jeûne et de prière, qui occasionne traditionnellement de nombreuses réunions familiales, se retrouve confronté à la crise sanitaire du coronavirus et, plus particulièrement, le confinement. Dans de nombreux pays africain, cette situation crée d’énormes difficultés dans les communautés musulmanes.

Par Gilles Noubissie

contact@afrik-inform.com

En effet, les musulmans du monde entier sont à mi-chemin du Ramadan, où un jeûne est traditionnellement observé. Mais pour la première fois depuis des siècles, les mosquées sont fermées et les rassemblements religieux suspendus à travers l'Afrique. Dans des pays comme le Nigéria, le Kenya et la Gambie, les gouvernements interdisent les prières des congrégations, l'interprétation coranique traditionnelle et tous les grands rassemblements afin de stopper la propagation du coronavirus. Le confinement total dans certaines régions a rendu difficile l'accès des musulmans aux aliments de base.
“Depuis la nuit des temps, ces moments se font ensemble : on dîne parfois à trente ou quarante personnes, avant d’aller prier dans les lieux de culte qui peuvent regrouper 3000 personnes pour les plus grandes villes. Religieusement, l’aspect collectif est une donnée importante”, souligne auprès de afrik-inform.comAboubakar Salif, jeune membre d’un collectif musulman au Niger.
Un jeune marocain au nom de Djalil, avait au mois de février confié au média Huffpost que “Se retrouver tout seul pendant le ramadan sera peut-être un peu dur. C’est une période synonyme de retrouvailles, de communion”. Pour faire face à cette nouvelle donne imposée par la crise sanitaire du COVID-19, il a entrepris avec ses autres camarades musulmans de faire des repas en visio. Ces derniers suivent régulièrement des prières en direct sur les réseaux sociaux, étant donné que l’interdiction des regroupements a impliqué automatiquement la fermeture des mosquées.
Une nouvelle adaptation, qui pourra être très vite copiée par d’autres communautés musulmanes en Afrique.

Leave a Comment