AFRIQUE DU SUD: JACOB ZUMA S’ENTÊTE FACE A LA COUR CONSTITUTIONNELLE.

by Abdoulaye Raman
0 comment

visé par une enquête pour délit de corruption, Jacob Zuma, l’ex-président Sud-africain, refuse de témoigner devant la commission anti-corruption malgré la décision de la cour constitutionnelle.

Jacob Zuma tient tête et affirme qu’il ne coopérera pas avec la justice de son pays : « Il est clair que les lois de ce pays sont politisées, jusque dans la plus haute cour de ce pays”, réagit-il.

« Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour viendrait où un gouvernement démocratique en Afrique du Sud (…) se comporterait comme le gouvernement de l’apartheid en créant des procédures judiciaires pour viser spécifiquement des individus » a-t-il ajouté.

l’ex-Président sud-africain  avait déclaré qu’il était traité plus en accusé qu’en témoin depuis sa première comparution devant les juridictions du pays.

 

A lire aussi : AFRIQUE DU SUD – POLITIQUE : DOULOUREUSE VICTOIRE DE L’ANC AUX LÉGISLATIVES. AFRIK-INFORM

Président de l’ex-première puissance africaine de 2009 à 2018, Jacob Zuma a été démis de ses fonctions présidentielles par son propre parti l’African National Congress (ANC) en motif de nombreux scandales de corruption qui ont taché sa notoriété.

Il est également soupçonné d’avoir généralisé le détournement des ressources de l’Etat, notamment en favorisant l’illégalité des affaires d’une sulfureuse famille d’hommes d’affaires dont il est proche soit les Gupta.

Plusieurs autres chefs d’accusations viennent émailler la notoriété de l’ex-chef d’Etat à l’instar de la corruption dans une vieille affaire de contrat d’armement, antérieure à son arrivée à la tête de l’Etat.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment