Afrique du Sud : l’incarcération de Jacob Zuma engendre des violences dans sa province natale.

Afrique du Sud : l’incarcération de Jacob Zuma engendre des violences dans sa province natale.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Depuis que l’ancien président Sud-Africain Jacob Zuma, s’est constitué prisonnier après avoir tenté de marcher sur la justice, des vagues de contestations se poursuivent dans le pays et plus précisément dans sa province natale. Ses partisans ont décidé de bloquer les autoroutes et de brûler les camions.

Les actes de violence ne cessent de prendre de l’ampleur dans le KwaZulu-Natal, région d’origine de l’ancien président Sud-africain. “Depuis mon arrivée, hier, j’ai vu ces camions brûler”, raconte Maire Maile, un conducteur de camion.

Un des engins poids lourds incendiés par les protestataires de l’incarcération de Jacob Zuma dans le KwaZulu-Natal

“La police a bloqué les camions d’un côté, mais les manifestants sont venus d’un autre endroit et ont continué d’incendier des camions. Ils ont brûlé quatre camions par là et un camion par ici. Ils ont continué à brûler les camions qui s’entassaient pendant toute la nuit”, confie un usager de la route.

A lire aussi : Afrique du Sud : Jacob Zuma condamné à 15 mois de prison ferme Pour outrage à la justice.

Selon le porte-parole de la province d’origine de l’ex président, au moins 27 personnes ont été arrêtes par la police Ces dernières étaient impliquées dans le pillage et l’incendie des camions. Bien plus ; les forces de maintien de l’ordre ont mobilisé un dispositif sécuritaire important dans l’optique de fouiller les véhicules aux entrées d’autoroutes et dans les zones névralgiques.

A lire aussi : Afrique du Sud : Jacob Zuma risque deux ans de prison pour outrage à la commission anti corruption.

La circulation est pour le moment bloquée. Rien ne passe ! “Mon camion est là-bas et on est bloqué” Willard, conducteur de d’engin lourd. “Donc on ne sait pas ce qui se passe. Et on ne sait pas ce que ces gars vont faire quand ils reviendront, peut-être nous brûler ici. On ne sait pas ce qui va se passer ensuite”, rajoute-t-il.

Alors que les débats autour d’une possible inceracération de Jacob Zuma étaient houleux la semaine derniere, un grand nombre de partisans brandissaient déjà la menace de se retourner vers la violence afin d’obtenir sa libération. Pendant qu’on y est, Zuma devra purger une peine de 15 mois de prison pour outrage à magistrat.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recvoir automautomatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment