Afrique : la cote d’ivoire et le Ghana fixent à l’unanimité le prix du cacao pour aider les producteurs

by Abdoulaye Raman
0 comment

Les deux géants de la cacaoculteur en Afrique, la Cote d’Ivoire et le Ghana se sont unis pour fixer le prix du cacao dans l’optique permettre leurs cultivateurs de leurs pays respectifs dont plus de la moitié vit sous le seuil de pauvreté.

La renommée agricole de ces deux pays africains n’est plus à démontrer. La cote d’ivoire par exemple, est le premier producteur mondial depuis plusieurs décennies de fèves de cacao. Elle fournit à elle seule 40% des besoins en cacao des industries du secteur alimentaire. Au Ghana les paysans fournissent au moins De 20% de la production mondiale de cacao. Des améliorations culturales ont été apportées au secteur, ce qui a permis l’expansion de la filière.

Lire aussi : COTE D’IVOIRE : LES ETATS UNIS RECADRENT L’OPPOSITION IVOIRIENNE AU SUJET DE LA REELECTION DE OUATTARA.

En décidant de se mettre ensemble pour homologuer les prix du cacao, cela devra permettre aux producteurs de profiter au maximum de ce qu’ils fournissent. Cette collaboration viendra considérablement à bout de la pauvreté criarde à laquelle font face ces derniers. Bien plus, les différents gouvernements ont intègrent la lutte contre le travail des enfants dans les champs.

Les experts ivoiriens estiment que le prix du chocolat est resté bas, malgré de multiples négociations qui ont été faite avec mes industries de transformation du cacao en chocolat. Considérant que ces deux pays sont des ténor de la cacaoculteur au monde, l’on peut avoir l’audace de dire que quand un consommateur, n’importe où sur la planète, déguste un morceau de chocolat ou un produit chocolaté, il y a de fortes chance qu’il consomme un peu de poudre ou de beurre de cacao dont la fève d’origine vient de ces derniers.

Lire aussi : Ghana : Tué à neuf coups de couteaux

“Le coût de la production d’un seul sac de cacao est très élevé pour nous”, explique Nana Kwabena Ponkoh II, cultivateur de cacao ghanéen. “Donc, avec cette nouvelle initiative des deux gouvernements, je pense que cela pourra peut-être aider le cultivateur à obtenir le vrai prix pour son dur labeur. Donc, pour moi, cette initiative va aider tous les agriculteurs des deux pays et j’espère qu’elle ne s’arrêtera pas ici, mais qu’elle continuera encore en notre faveur.”

Fiers de leur rendement évalué à plus de 60 % de la production mondiale, les deux pays d’Afrique de l’Ouest avaient déjà négocié une prime par tonne de cacao en 2019 auprès des industriels.

Le marché mondial du cacao et du chocolat, évalué à 53890 millions USD en 2020, devrait atteindre 72110 millions USD d’ici la fin de 2026, avec un TCAC de 4,2% en 2021-2026.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-infirm.com, l’information en clic

#Cacao #Cote #Divoire #Ghana #Cultivateurs #Procucteurs

Leave a Comment