Afrique : Le Maroc et la Namibie enfin éjéctés de la liste grise de l’UE.

by Larissa Tchinda
0 comment

Le Maroc et la Namibie s’étaient décidés à mettre en œuvre une série de réformes afin d’aligner leurs systèmes fiscaux tels que voulu par Bruxelles. Pari tenu, raison pour laquelle, L’Union européenne (UE) annonce leur retrait de sa liste.

La liste de l’UE s’inscrit dans le cadre des efforts actuellement menés pour prévenir l’évasion fiscale et promouvoir les principes de bonne gouvernance, tels que la transparence fiscale, l’équité fiscale ou les normes internationales visant à lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices.

Etablie en décembre 2017, cette liste figure à l’annexe des conclusions adoptées par le Conseil. Les conclusions contiennent également une deuxième annexe, qui comprend la liste des pays et territoires ayant pris des engagements suffisants en vue de réformer leurs politiques fiscales et dont les réformes font actuellement l’objet d’un suivi par le groupe “Code de conduite” du Conseil sur la fiscalité des entreprises.
Ainsi donc, en février 2020, l’UE avait accordé une prorogation de délai à la Namibie et au Maroc pour continuer les réformes déjà entreprises depuis 2019 afin d’adapter leurs législations fiscales aux exigences de l’institution.

A lire aussi : ROYAL AIR MAROC : ENTRE LA DIRECTION ET LES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL, LE CONFLIT S’ENLISE.

Ce délai arrivait à expiration respectivement le 31 août et le 31 décembre 2020.
Cependant, les Seychelles, le Botswana et Eswatini demeurent dans cette liste noire car toujours considérés comme de pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales par Bruxelles.

Enregistrez votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com