Présenter le présidents Alassane Ouattara et Gbagbo

Afrique – tête à tête Ouattara-Gbagbo : une interpellation pour les africains.

by Abdoulaye Raman
0 comment

C’était une véritable bouffée d’oxygène hier dans toute la cote d’ivoire. Deux éléphants qui se sont battus avec acharnement à la fois pour la conquête et le maintien au pouvoir on décidé de revenir à de meilleurs sentiments par le biais d’une rencontre au palais présidentiel mardi 27 juillet 2021. Date historique placée sous le signe de « la réconciliation nationale »

Il ne fait plus aucun doute sauf changement de dernière minute que la hache de guerre est considérablement enterrée en ce moment au pays d’Houphouët-Boigny. Avec cette rencontre au sommet de l’Etat ivoirien, il est possible de dire qu’en dépit de toutes les querelles, les batailles sanglantes et meurtrières, les plaies seront pansées et tous les militants quel que soient leurs bords politiques se tourneront vers l’avenir pour nouvel idéal commun.

Alassane Dramane Ouattara, celui qui préside actuellement aux destinées de la nation n’aurait certainement pas pris le fait de recevoir son prédécesseur au palais comme étant une faiblesse. Partant sur des base existentielles et essentielles, il entend poser les jalons de la paix ; au regard d’un passé triste et douloureux. Personne ne pouvait y croire au vu des évènements malheureux qui se sont déroulés il y a a 10 ans que ces deux hommes politiques pourraient du jours au lendemain se réunir autour de l’intérêt supérieur qui est celui de la nation ivoirienne, rassemblant ainsi les média et quelques corps constitués du pays pour une chaleureuse accolade similaire à celle qu’ils ont faite après un face à face à la télévision nationale à la veille de la présidentielle. Mais la nature a eu tout de même raison des oiseaux de mauvais augures tapis dans l’ombre, qui au travers de plusieurs manœuvres dilatoires auraient voulu que cette rencontre n’ait pas lieu ou ne soit jamais pensée.

Lire aussi : Côte d’ivoire : le statut d’ancien chef d’État de Gbagbo ne souffrira de rien selon Ouattara.

Ce mardi 27 juillet, alors qu’il était 17H GMT, le monde en général et l’Afrique en particulier a sursis à toutes ses occupations pour être instantanément au courant des informations parvenant de la cote d’ivoire.

Alassane Ouattara, actuel président de la Cote d’ivoire et son prédécesseur Laurent Gbagbo au palais de la président pour des échanges en vue de la réconciliation nationale.

Fort de ce cliché que vient de servir ce pays ayant connu la guerre durant de longues années, excepté la période de crise post-électorale de 2010-2011, mais qui reste toujours debout, le reste de l’Afrique semble avoir pris cela comme étant une leçon intégrative. Ce rendez-vous historique lève le voile sur de nombreux leaders politiques qui entretiennent des contentieux politiques au lendemain des des compétions électorales au sommet de l’Etat. Plusieurs pays africains peuvent en faire cas d’école. l’on peut citer entre autre la RD Congo de Felix Antoine Tshisékédi et Martin Fayulu, la Guinée Conakry de Alpha Condé et Cellou Dallein Diallo, de l’Ouganda de Bobi Wine et Museveni et la Cameroun de Paul Biya et Maurice Kamto. les cas de ces chefs D’Etat et opposants démontrent à suffire que tabler à un éventuel exemple apporterait des avancés considérables sur le plan politique, économique et social de leurs pays respectifs.

« Au Cameroun par exemple le fanatisme est entrain de nous éloigner de ce bien fondé car des personnes (militants de partis politiques) pensent que rien ne peut se faire sans celui en qui ils croient au point où certains se sentent obligés de rompre certaines amitiés au nom de la politique… » ; s’indigne Serges MBock résident au Cameroun.

Lire aussi : Cote d’ivoire : Laurent Gbagbo et Ble Goudé seront fixés sur leurs sorts ce jour.

Par contre, avant de saluer l’initiative prise, TCHALLA Owolabi Arouna, membre de l’Union progressiste, secrétaire du Mouvement” jeunesse de la mouvance présidentielle de la commune de Bantè fustige les deux leader ivoirien. « Alassane Ouattara et Gbagbo se sont rassemblés pour parler du développement de la cote d’Ivoire alors que ce sont ces deux personne qui sont les acteurs de la crise de 2010 », a-t-il lancé. « aujourd’hui, l’africain doit s’éveiller. Nous devons avoir la conscience fraiche pour faire les choses », a-t-il déclaré avant de rajouter qu’aucun « citoyen n’est appelé à mourir derrière un politicien » car ils sont tous des hypocrites. Owalbi Arouna estime tout de même que les leaders politiques utilisent le bas peuple pour leurs intérêts personnels.

Si l’on prend en compte les multiples appréhensions, l’africain devrait prendre les évènements de 2010 en cote d’ivoire comme un livre de chevet qui désormais devra guider leurs pas ou leurs manières de réagir, surtout lorsqu’il s’agit de la politique.

Pour MOMO Rodrigue, camerounais ayant observé avec beaucoup d’attentions la rencontre entre l’actuel et le précédent chef d’Etat ivoirien : « la politique n’est pas une affaire de passion encore moins d’émotion. C’est une affaire d’intérêt. L’intérêt peut être particulier pour des homme politique véreux, ou l’intérêt peut être général ». Le follower du media panafricain d’information afrik-inform pense également que, Gbagbo et Ouattara ne nourrissent pas un amour l’un pour l’autre. Il précise aussi que « pour avancer dans l’intérêt général du peuple ivoirien, c’est mieux ce surpasser les rancœur que l’un peut avoir envers l’autre ». Plus loin, il aimerait que la crise politique née de la présidentielle de 2018 dans son pays le Cameroun, soit résolu et cela ne pourrait passer que pas une éventuelle rencontre entre le président Paul biya et le leader de l’opposition par ailleurs sorti deuxième lors de ladite consultation présidentielle.

Lire aussi : MAURICE KAMTO ELU HOMME POLITIQUE DE L’ANNEE 2020.

« Nous avons un leader politique en occurrence Maurice Kamto qui a contesté et qui met à mal ce régime sur un plan politique en terme d’image. Je penses que le président qui est un chef d’Etat, qui n’est pas dieu doit copier cet exemple là » , poursuit MOMO Rodrigue. S’inscrivant dans la même optique, conseille que l’africain « ne devrait lutter que pour sa stabilité et pour le bien être de tous afin que le vivre ensemble malgré nos divergences politiques soit toujours mis en avant… »

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en un clic

#Alassane #Ouattara #Laurent #Gbagbo #Cote #Ivoire #Maurice #Kamto #Paul #Biya #Réconciliation #Nationale

Leave a Comment