Afrique: Vers un retour triomphal de Laurent Gbagbo et Ble Goudé en Côte D’Ivoire?

by Bertrand Wandji
0 comment

 

Le 28 Mai 2020, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé de la révision des conditions de mise en liberté de l’ex Président Ivoirien, Laurent Gbagbo et son ministre Blé Goudé.

•••CONTEXTE•••

Après plus de 7ans passés en détention à la Haye, Laurent Gbagbo et Blé Goudé avaient été reconnus non coupables le 15 janvier 2019 de toutes les charges de crimes contre l’humanité prétendument commis entre 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales en Côte D’Ivoire, qui avaient débouché sur un bilan de 3.000 morts en cinq mois. L’acquittement avait été entériné par leur libération en Février de la même année sous conditions, dont l’obligation de résider dans un État membre de la CPI prêt à les accueillir en attendant le procès en appel motivé par l’interjection du Procureur contre la décide du 16 Janvier 2019. La Chambre d’appel avait à cette suite modifié la première décision et imposé un certain nombre de conditions supplémentaires à leur mise en liberté. En plus de résider dans un pays membre de la CPI, les deux co-accusés ne devaient pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résidaient dans leur pays d’accueil sans y avoir été expressément autorisé par la Cour; ils devaient remettre au greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, leur passeport en particulier; se présenter chaque semaine auprès des des autorités de leurs Etats d’accueil ou auprès du greffe; se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l’Etat dans lequel ils seraient libérés. Le 7 octobre 2019, le Conseil de Gbagbo avait demandé à la Chambre d’appel d’ordonner la mise en liberté immédiate et sans conditions de son client. Une audience a été tenue sur cette question le 6 février dernier.

•••Allègement des conditions•••

Les juges de la CPI ont rejeté la requête du Conseil de Gbagbo de lui accorder une liberté sans conditions. Ils ont toutefois décidé de mettre fin aux conditions énumérées ci-haut qui avaient été imposées à sa libération. Désormais l’ex Président Ivoirien âgé de 74ans et le jeune Blé Goudé de 48ans pourront se mouvoir au delà de la Belgique et du Pays-Bas, leurs deux pays d’accueil respectifs; ils ne sont plus tenus de se présenter chaque semaine devant les autorités de leurs différents pays ou le greffe. Mais ils continueront de comparaître devant la CPI lorsqu’il leur sera ordonné.

•••vers un voyage en Côte D’Ivoire?•••

Alors que la CPI décide de l’assouplissement des conditions de liberté de Gbagbo, le Front Populaire Ivoirien( FPI), Parti Politique dont il est le fondateur, prépare activement la prochaine élection présidentielle prévue en octobre prochain en Côte d’Ivoire. Le Porte-parole de cette organisation Franck Anderson, Kouassi, réagissant auprès de l’AFP, a exprimé le bonheur éprouvé par des pro-Gbagbo suite à la décision de la Cour. « C’était important que ces restrictions soient levées », a-t-il déclaré avant d’ajouter « on attend maintenant la date de son retour au pays. On va l’accueillir ». Mais peut-on espérer un retour de Gbagbo dans son Pays? Cette hypothèse semble peu probable. En novembre 2019, la justice ivoirienne l’avait condamné par contumace à 20ans de prison pour le « braquage » de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest pendant la crise post-électorale de 2010-2011. Il n’est donc pas exclu qu’il soit mis aux arrêts en foulant le sol de son Pays.

Enregistrez votre adresse mail ci-dessous pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-Inform.com l’info en un clic.

Leave a Comment