Présenter Jacob devarieux

Antilles – Le zouk est orphelin de l’un de ses pères : Jacob Devarieux n’est plus.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Jacob Desvarieux, le guitariste de nationalité guadeloupéen a cessé de vivre ce vendredi à Pointe-à-Pitre des suites du Covid-19 a l’âge de 65 ans. La triste nouvelle parvenue des sources familiales s’est très rapidement répandue telle une trainée de poudre, laissant le monde musical en larme.

Il était l’un des fondateurs du groupe Kassav’, une fratrie qui aura bercé durant les années 80, bien de gens, tant les notes sont retentissantes et adorables. Monument aux Antilles, il a connu un succès fulgurant au travers du savant mélange pour créer le Zook, un style dont la musicalité est originelle ou locale.

Lire aussi : CAMEROUN – NÉCROLOGIE : MANU DIBANGO EST MORT ! AFRIK-INFORM

C’est donc depuis ce dimanche 18 juillet, que la stupeur a envahi les fans du groupe Kassav, ou encore les Rolling Stones des Antilles. Jacob était d’alors placé en réanimation selon les informations communiquées officiellement par Kassav’ Management et Los Production. Le monde musical est ébranlé. Sur la toile, chacun se précipite pour rendre un vibrant hommage à sa manière à l’icone incontestable de la musique.

« Les Antilles, l’Afrique et la musique viennent de perdre l’un de ses plus grands ambassadeurs », a écrit le chanteur sénégalais Youssou N’Dour, sur Twitter.

Lire aussi : CAMEROUN : CYSOUL, L’ÉTOILE MONTANTE DE LA MUSIQUE.

Ancré sur les bases culturelles et traditionalistes propres au peuple noir, son art musical était résolument transformé en une boussole, guidant les africains et même les antillais en perte de repères. L’écouter chanter était un régal et même au loin, la voix de Devarieux ne faisait l’ombre d’aucun doute.

L’ambition d’un brassage musicale de Jacob Devarieux était juste incroyable car son crédo était le plus basé sur le rassemblement des races et plus précisément des noirs africains. Le groupe mythique Kassav’ explose en même temps que la « world music », les musiques du monde.

En effet, au milieu des années 80, les mélomanes ont soif de musiques lointaines et métissées ; ce qui a du interpelé au plus haut niveau ce collège de grands chanteurs. « Notre musique se devait d’être antillaise, c’est-à-dire reconnue par les Antillais, contrairement à ce qu’il se passait alors avec la world music : il s’agissait d’une musique anglo-saxonne avec un chanteur du tiers-monde, chantant parfois dans sa langue », nuançait toutefois Jacob Desvarieux.

Lire aussi : CAMEROUN : MANU DIBANGO UN HÉRITAGE POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES.

Dans leur discographie, l’on compte entre autres albums, “Love and Ka Dance” de 1979; “Lagué mwen” de 1980; “Kassav n°3” de 1981; “Passeport” de 1983; et le disque d’or “Ayé” de 1985 pour ne citer que ceux-ci.

La chute du zouk avec la mutation temporelle, n’a pas pu entamée la renommée du groupe Kassav. Il était et est toujours un chouchou des concerts où des salles sont archi combles.

Jacob Devarieux est certes parti, mais sa voix et le talent de guitariste resteront à tout jamais dans les cœurs des mélomanes.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en un clic.

#Jacob #Devarieux #Groupe #Kassav #mort #Guadeloupe

Leave a Comment