Benin : élection présidentielle sur fond de coup de feu

by Abdoulaye Raman
0 comment

Quelques électeurs se sont rendus ce dimanche dans les différents bureaux de vote disséminés à travers le pays pour élire le nouveau président de la république. Sauf que la rupture autour de Patrice Talon le président sortant a engendré de nombreuses irrégularités quant au scrutin du 11 avril.

Le taux d’abstention est considérable dans le pays ce dimanche. Les 15 531 bureaux de vote ont fermé à 16 h ce dimanche et le décompte des votes a commencé dans la foulée. Dans certains bureaux de vote dans la capitale Cotonou, les taux de participation ne dépassaient pas les 30 %, à en croire l’AFP. Le président Patrice Talon arrivé au pouvoir en 2016 entend au soir de cette élection de dimanche reprendre le pouvoir dont la gestion n’a pas été un long fleuve tranquille durant son mandat, du fait de multiples tensions ou querelles avec l’opposition.

A lire aussi : Benin – Présidentielle 2021 : Patrice Talon secoué par les manifestations dans le pays à quelques heures du scrutin.

Espérant que le scrutin se déroulerait dans des conditions bien favorables, les populations béninoises ont vécu une élection dans un climat délétère. Les manifestations ont éclaté dans toutes les villes du pays. La capitale Cotonou a été le véritable théâtre de ce rassemblement de l’opposition pour dire non à la candidature consécutive de Patrice talon.

Pour disperser les foules les, militaires ont fait usage des gaz lacrymogènes ; ce qui a causé beaucoup de blessés. Bien plus, des coups de feu des militaires ont été entendus dans certaines localités du pays notamment. « A tchatchou, un village de Tchaourou, les militaires continuent de tirer sur les gens dans leurs chambres », affirme Zulkifilu Ali, militant de l’opposition au moment du déroulement du vote. Pendant ce temps, les populations se ruaient vers les bureaux de vote, le prenant d’assaut. Les urnes ont été brulés à Savè dans le département des collines où il n ya pratiquement pas eu de vote tout comme à Tchaourou.

A lire aussi : Bénin : une tentative de sacrifice de mineurs déjouée

Bien que le nombre de morts de soit pas encore connu, Zulkifilu Ali rajoute tout de même que « le gouvernement a recruté des badauds qui infiltrent les manifestants pour vandaliser les biens publics et privés en provoquant les militaires qui reçoivent les ordres de la hiérarchie corrompue ».

D’après les rapports compilés des plus de 1000 observateurs qu’elle a déployés sur le terrain par la mission d’observation de la Plateforme électorale des Organisations de la société civile (Osc), il ressort qu’il y a bourrages d’urnes et votes multiples dans des bureaux de vote. Les appréhensions de la communauté internationale sont attendues, en dépit du dépouillement qui suit son cours…

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment