Benin – Présidentielle 2021 : Patrice Talon secoué par les manifestations dans le pays à quelques heures du scrutin.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Une personne a trouvé la mort lors d’une manifestation de l’opposition au nord et au centre du pays ce jeudi. Ce sont des mouvements de contestation qui se multiplient depuis le début de cette semaine contre le deuxième mandat que veut briguer Patrice Talon alors qu’il n’est qu’à la fin du premier.

Le deuxième mandat de Patrice talon serait peut-être un de trop. C’est la grogne au sein de l’opposition. Les populations béninoises multiplient des manifestations dans l’optique de débouté le magnat du coton qui est en train de consommer la fin de son premier mandat et aspire au prochain. Seulement, les mouvements de contestations attirent déjà l’attention de la communauté internationale quant à ce qui pourrait advenir s’il s’entête à aller à cette élection qui approche à pas de géants.

A lire aussi : BENIN : JUNIOR NATABOU, MILLIONNAIRE EN EURO A 17 ANS.

Au moins une personne a perdu la vie ce jeudi dans des manifestations après que l’armée est entreprise de disperser les foules à coup de gaz lacrymogène. Dans la foulée, 6 autres personnes se sont blessées. Les populations béninoises multiplient des manifestations dans l’optique de débouté le magnat du coton qui est en train de consommer la fin de son premier mandat et aspire au prochain.

“Nous avons reçu un cas de décès par balle et six personnes blessées par balles”, a affirmé José Godjo, le directeur du dispensaire de Boni, un quartier de la ville de Savè, dans le centre du Bénin. Effarouchés, les protestataires ont érigé des barricades un peu partout dans le centre du Benin, Cotonou ; ce qui a suscité l’intervention de l’armée aux fins de dégager la voie.

Si pour le maintien de l’ordre public, il aurait juste fallu que les militaires dispersent calmement les foules, l’on note que ces derniers, on lance des grenades lacrymogènes entre les foules et ont ensuite tiré des coups de feu en l’air, à en croire TV5Monde d’après ce qu’ont rapporté des témoins.

Rappelons tout au moins que dans cette compétition électorale, tous les opposants de poigne ont été éloignés par quelque artifice. Certains sont soit en exil ou condamnées à des peines d’inéligibilité. D’aucuns se sont vus recaler par la commission électorale du fait d’un nombre insuffisant de parrainages.

Au mois de mars, Reckiya Madougou, une dirigeante de l’opposition, a été incarcérée, alors qu’elle était en pleine conférence de presse. Elle était d’alors accusée d’avoir voulu faire assassiner des personnalités politiques. Depuis lors, l’opposition en sa majorité s’est résolument tournée vers contestation de cette élection de dimanche 11 avril.

A lire aussi : Bénin : une tentative de sacrifice de mineurs déjouée

Si l’on s’en tient aux informations de TVMonde, il y a aussi qu’un juge d’un tribunal spécial anti-corruption s’est enfui du pays, prétextant qu’il a subi des pressions du pouvoir pour inculper des opposants. Les autorités du pays face à ces allégations estiment en ce qui les concerne qui s’agit d’ “une manipulation politique”. Plus loin, ils accusent des personnalités à l’étranger de tenter de faire annuler l’élection voire même de lancer des appels au coup d’Etat.

Toutefois, si une partie non-négligeable de l’opposition est hors course dans le cadre de cette élection, il reste à dire que le taux d’abstention pourrait être considérable. Patrice talon arrivé au pouvoir le 6 avril 2016 traverse une dernière ligne droite très épineuse et ne songerait s’arrêter en si bon chemin. L’élection, c’est dimanche et les rues sont de plus en plus envahies.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment